Ikigami – Préavis de mort – Tome 5 – Motorô Mase

Le métier de livreur d’Ikigami devient de plus en plus pesant. Fujimoto prend un risque en faisant part de son mécontentement. Que va-t-il lui arriver ?

4ème de couverture
La jeunesse porte en elle une énergie débordante, qui permet d’accomplir de grandes choses, et même de se soulever contre un statu quo inacceptable. Mais c’est aussi une période à laquelle on a plus que jamais besoin de l’approbation du groupe, et c’est dans ce terreau que se développe le fascisme. Entre un graffeur poussé par le désespoir à dénoncer la loi et une classe de lycéens où sévit la délation et 1’intégrisme, Fujimoto a de plus en plus de mal à garder ses opinions secrètes. Que feriez-vous de vos dernières 24 heures ?

Mon avis
C’est toujours avec une certaine impatience que l’on se plonge dans cette série. Ce préavis de mort sur la population entre 18 et 24 ans semble de plus en plus injuste. Notre personnage principal remet en cause ce système. Lorsqu’il va remettre l’ikigami, il doit face aux gens. Motorô Mase dans ce tome ne montre pas que des gens dévastés parce qu’ils vont mourir ainsi que leur progéniture. Pour certains la prospérité nationale est ancré dans leur éthique de vie, l’honneur de leur nation. Un fanatisme qui n’est pas sans évoqué les partisans des extrémistes quel que soit les périodes historiques. Cela est d’autant plus vrai quand on apprend même aux enfants à dénoncer ceux qui pourraient remettre en cause les principes du pays. On les félicite à grand coup de flatterie. Pendant les guerres, combien de personnes ont dénoncés leur voisin, leur famille, leur ami ? Les historiens ne préfèrent pas donner de chiffre. En France, on est allé jusqu’à tondre des femmes sur la place publique. Jusqu’où peut s’étaler la médiocrité humaine ? Le mangaka montre merveilleusement les moyens et la force de l’endoctrinement et l’infiltration. En semant la peur avec les espions présents dans toutes les strates de la population, difficile d’avoir une opposition. Ainsi toute rébellion est tuée dans l’œuf et le système ne peut être changé. Un système très opérationnel dans de nombreux pays pour rendre la population plus docile. Fujimoto qui commence à critiquer le fonctionnement risque bien plus que sa place. Va-t-il apprendre à se taire ou va-t-il poser plus de questions ?

Un manga réflexif qui ne laisse pas indifférent. Cette fiction est-elle si loin de la réalité ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s