Dear Brother ! – Tome 5 – Maki Enjoji

Quand enfin les mots se libèrent l’amour peut trouver sa place. Est-ce que Momo et Sôgo vont pouvoir être heureux ? Vont-ils dépasser le contexte particulier qui les a réunis ?

4ème de couverture
Sôgô rompt la promesse faite à Momo de ne plus intervenir dans sa vie amoureuse. Il lui recommande Arisue qui se présente à la porte de leur maison alors que la jeune femme est toujours amoureuse de son frère. Une dispute éclate dans la fratrie, obligeant Sôgô à partir. Dernier tome.

Mon avis
Comme c’est le dernier tome, on savait pertinemment ce qui allait se passer. Nous l’avons notre happy end même s’il a tardé à arriver. Maki Enjoji prend plaisir à faire durer encore et encore ses récits avec des rebondissements souvent assez absurdes. Maintenant que la lumière est faîtes sur le fait que les deux amoureux n’ont vraiment aucun lien de sang, tout est possible. Leur coup de cœur lorsqu’ils étaient enfants peut se concrétiser plus de 20 ans plus tard. Le côté guimauve et extrêmement naïf est exploité jusqu’au bout du bout, quitte à prendre le lecteur pour un simple d’esprit. Après avoir enfin cette série une certitude se fait. La découverte du travail de la mangaka, je vais définitivement arrêter de lire sa production. Elle maîtrise très bien le genre, les personnalités des personnages avec un homme puissant et une femme soumise, le contexte social… Mais c’est inlassablement la même chose, avec un graphisme toujours identique. A quand un peu de nouveauté, de féminisme, d’égalité homme/femme, d’un couple qui n’a pas pour objectif de se marier et d’avoir des enfants ? Faut-il forcément des productions avec l’état d’esprit du siècle dernier à dominante masculine ? L’amour doit-il être forcément lié à un rapport de force ? Ne doit-il concerner que les jeunes et beaux ? Faut-il ne connaître qu’un seul partenaire dans sa vie à moins qu’il décède ?

Si vous cherchez une histoire qui ne vous fera pas de nœud à l’esprit et ultralégère, vous trouverez ici votre bonheur. Sinon passez votre chemin, le bonheur se trouvera ailleurs sans problème. 

L’avis Les blablas de Tachan :  » Je n’ai pas aimé le changement radical d’attitude de Sogo, ni la cruchitude absolument de Momo, une fille beaucoup trop soumise, qui n’a aucune personnalité. Je suis très déçue par cette lecture et je ne pense pas retenter l’expérience de lire un titre de cette auteur. Dommage ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s