Ikigami – Préavis de mort – Tome 4 – Motorô Mase

L’heure tourne et la vie d’un citoyen va bientôt s’arrêter. Fujimoto, en fonctionnaire zélé fait respecter la loi en délivrant l’ikigami. Est-ce vraiment une solution équitable pour tous ?

4ème de couverture
Lorsque l’on reçoit l’Ikigami, c’est qu’il ne nous reste plus que 24 heures à vivre.Le fonctionnaire Fujimoto semble avoir accepté sa situation et ses supérieurs le trouvent de plus en plus discipliné, mais en réalité, il se pose toujours plus de questions sur la légitimité de la loi.

Mon avis
Motorô Mase fait vraiment monter la pression de plus en plus. Son personnage principal, Fujimoto, s’interroge sur ce principe de régulation de la population avec 1 qui meurt sur 1 000. Un fonctionnaire qui fait son travail avec sérieux et circonspection tout de même. Progressivement grâce à son entourage, il découvre comment une nation en est arrivé à faire ce choix. Comment arriver à convaincre une nation du bien fondé de sacrifier une force vive d’un pays ? Le lecteur suit ce cheminement psychologique sur ce côté injuste avec les personnes à qui sont remis ces ikigamis. Nous avons d’un côté un professeur d’école assez dévoué qui a été trainé dans la boue par un de ces élèves malveillants. Une discussion assez physique entre l’intéressé et sa mère a changé la donne. Mais pas la mort de l’enseignant puisqu’il restait 24h à vivre. De même pour la mère de famille qui ne pensait qu’elle ferait partie des sélectionnées. Comment accepter de mourir en laissant son enfant qui risque de subir la même chose qu’elle plus grande ? Le principe accepté par tous les citoyens semble une fumisterie. La peur de la police et la pression sociale contiennent toute révolte. D’ailleurs le mangaka n’hésite pas à faire des clins d’œil à des périodes dans l’Histoire du Japon qui ne sont pas glorieux. L’éditeur Asuka a inséré des explications pour le lecteur français. Une manière de mieux comprendre certains sous-entendu. Cette fiction pourrait devenir une réalité. Il n’est pas si difficile de maîtriser une population à coup d’humiliation, de restriction sociale et de prison. La Chine avec ces villes où les gens sont tout le temps filmés et évalué le prouve bien. Le pire repose sur le fait que d’autres pays du monde veulent cette technologie pour suivre les gens. D’ailleurs, en France, pour les jeux Olympiques est prévu des caméras avec reconnaissance faciale. Qu’est-ce que les responsables politiques ne sont pas prêts à faire pour garder le pouvoir au nom de la défense nationale ? Une série qui ne peut pas laisser le lecteur insensible et l’incite à la réflexion sur sa société actuelle et son avenir possible.

Un tome qui se dévore et nous touche par une justice assez inijuste au final. L’Ikigami pourrait-il être contré ? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s