Gangsta – Tome 3 – Kohske

La situation est de plus en plus tendue. La vie de Nicolas et Warwick semblent mise en péril. Combien de temps les deux amis pourront-ils passer entre les mailles du filet ?

4ème de couverture
Alors que le mystère du charnier d’indexés reste entier, ce tome plonge dans le passé de Nicolas et de Warwick pour faire la lumière sur plusieurs questions en suspens. Que sont exactement les crépusculaires ? Comment nos héros se sont-ils rencontrés, et par quel terrible secret sont-ils liés ?

Mon avis
Kohske fait avancer assez lentement cette histoire de charnier des crépusculaires. On ne sait toujours pas vraiment qui a fait ça, pourquoi et qui étaient les victimes. Quelque chose d’énorme se trame derrière avec surement des enjeux politiques et financiers. Nous en saurons plus par la suite. Pour nous faire patienter, nous avons le droit au retour vers le passé. Nous ne savions pas comment nos deux anti-héros, si différent, s’étaient rencontrés. Maintenant, c’est chose faîtes et on comprend le lien particulier entre les deux. Malgré leur différence de statut, l’injustice et la dureté de la vie a créé un lien entre eux que rien ne pourra détruire. D’ailleurs, maintenant qu’ils sont adultes, rien n’a changé. Le contexte social de leur jeunesse revient sur le devant de la table. Est-ce la même révolte qui est dans l’air ? On vient à se demander si l’Homme progresse avec le temps, s’il apprend du passé. Malheureusement, on sait pertinemment que non. L’injustice aura toujours de beaux jours devant elle car le pouvoir, l’argent et la manipulation par la peur restent très présente. Une fiction qui n’est pas sans laisser réfléchir le lecteur sur sa société, certes moins violente. En effet, on ne voit pas des cadavres ensanglantés chaque jour ni des hommes avec des katanas aiguisés. La violence physique aussi brutale n’est pas notre quotidien, heureusement. Mais la différence reste un prétexte à des stigmatisations, à la haine, à la colère et à la manipulation de masse. Nicolas qui est sourd est un personnage comme les autres. En effet, il incite à apprendre la langue des signes à son entourage, ceux qui l’apprécie. Ne fait-on pas des efforts pour les gens que l’on apprécie de manière générale ? C’est une façon maligne de parler du handicap sans que cela soit le cœur de l’histoire ou de problème. Bref une série qui a de la suite dans les idées aussi bien sur le fond que la forme. Le tome suivant promet des rebondissements et des scènes de combats mémorables.  

Un seinen comme on les aime, intelligent, brut, drôle et dynamique.

L’avis Les blablas de Tachan : « La série devient donc meilleure à chaque tome. J’apprécie de plus en plus l’univers qui se dévoile à nous. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s