Tout ce qui reste de nous – Rosemary Valero-D’Connell

Qu’est-ce que l’amitié ? l’amour ? la valeur humaine ? sa mémoire ? Que diriez-vous de trouver des questions à travers plusieurs aventures entre art et science-fiction ? Partons pour un voyage surprenant et singulier.

4ème de couverture
Trois histoires de science-fiction ou de « speculative fiction » qui racontent la perte, le sentiment de fin, l’importance des souvenirs, dans des mondes crépusculaires ou en danger de mort. Voyage dans une autre dimension, accident d’un vaisseau spatial, fable sur la fin d’un monde, ces récits particulièrement émouvants proposent une approche spirituelle des questionnements actuels sur le progrès et la fin du monde, et les conséquences sur nos sentiments.

Mon avis
On ne peut qu’être intrigué lorsqu’on découvre la couverture. On a des difficultés à tout appréhender et on vient à se demander ce que cela cache. En plus, il se dégage quelque chose d’assez mystérieux avec ce jeu de teintes chaudes. Pour avoir des réponses, pas le choix de se plonger dans l’album. On l’ouvre et on se fait happer à nouveau par ces couleurs rassurantes, apaisantes et ce dessin très précis. Le triptyque graphique se dévore d’une traite et nous plonge au cœur d’interrogations futuristes sur la valeur de l’homme, de sa mémoire, de ses souvenirs, de sa morale, de son étique… La richesse des influences de Rosemary Valero-D’Connell se ressent grâce à la littérature, la science, le comics, le manga…. Les connaissances, le regard affuté donnent naissance à une œuvre très atipyque dont on ne ressort pas tout à fait indemne. La fascine ne nous quitte pas tout à fait une fois l’album refermé. Des images se sont inscrites dans notre imaginaire. Par contre, on voudrait rester plus longtemps dans un récit et de rester avec les personnages. Et non, cela s’arrêter assez vite pour passer à d’autres récits un peu court. On risque de se sentir un poil frustré de n’avoir plus aller plus loin avec l’artiste dans son univers. Même si au final, on a passé un agréable moment.

Un ouvrage assez particulier pour ceux qui aime l’onirisme sous couvert de fantasy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s