Living in happy world – Tome 2 – Maki Usami

L’amour n’a pas de limite quand il est sincère. Heureusement, Kanaé et Kanaé partagent la même chose. Pourront-ils sortir ensemble malgré leur différence d’âge?

4ème de couverture
Kanae vit mal le secret entourant sa relation avec Eiji. Leurs rencontres discrètes et leurs échanges de SMS sont trop courts à ses yeux et l’environnement ne semble pas vouloir leur permettre de vivre heureux au grand jour. Et dans des moments de faiblesse…

Mon avis
Le premier tome n’était pas très concluant il faut dire. Et parfois, les choses se rattrapent avec la suite. Malheureusement, ce n’est pas le cas de cette série qui va vraiment s’arrêter là pour moi. Le suspens était est-ce que Kanae, 18 ans va pouvoir sortir avec son professeur d’anglais, beaucoup plus âgé? Après, tout leurs lèvres se sont touchées et cela veut tout dire. Non? Et bien si, dans une histoire bien naïve avec des codes d’une époque, c’est un vrai engagement. Alors bien entendu le grand-père qui dirige l’école va mettre son grain de sel mais l’amour triomphe de l’âge et de la bêtise humaine. Eiji a hésité et puis en regardant Kanae faire ces chiens de cocker il n’a pas pu résister. C’est elle l’élue de son coeur d’homme. Alors il s’engage à l’épouser quand elle aura fini ces études. J’ai l’impression de lire une histoire d’une autre époque où une femme ne doit s’engager qu’avec un homme et lui appartiendra lorsqu’elle sera mariée avec lui. Et le tout se fait avec la bénédiction d’un homme de la famille de la fille, elle est bien trop innocente pour prendre une décision toute seule. La femme est un bien comme un autre qui ne se vend/donne pas à n’importe qui. On voudrait nous vendre une mignonne histoire d’amour où il faudrait sortir les violons pour s’émouvoir. Cependant à aucun moment cette histoire capillotractée possède quelque chose de touchant. Bien au contraire, on a envie de secouer cette adolescente qui découvre ces premiers émois et doit se marier avec le premier qui fait battre son palpitant. Peut-être devrais-je me dire que ce n’est pas une histoire de pouvoir où son grand-père l’aurait vendu à 13 ans à un de ces potes vieux et vicieux. J’ai passé l’âge des récits cucul la praline avec cette idée stupide qu’une femme doit attendre son prince charmant pour être heureuse, se marier, faire des enfants, le ménage et dire merci à son mari de lui offrir cette vie. On ne va avoir l’égalité des droits en faisant le culte du service trois pièces et ce genre de manga à proscrire à toutes filles de tout âge.

Un manga bien décevant aussi bien dans sa forme que dans le fond. Heureusement qu’il n’y a que 2 tomes, plus cela aurait été de l’irrespect pour la lectrice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s