Running girl – Ma course vers les paralympiques – Tome 1 – Narumi Shigematsu

Rin vit assez mal l’amputation d’une partie de sa jambe droite. Quoi qu’elle fasse sa douleur ne semble jamais la quitter. Est-ce fini pour elle?

Le sarcome osseux oblige les chirurgiens à amputer une partie de la jambe droite de Rin. La lycéenne n’a pas eu le choix d’accepter cette modification de son corps. Elle arrive à se déplacer avec les béquilles. Mais sa rééducation se passe assez mal. Marcher sur ces deux jambes lui semblent trop difficile et douloureux. Son rééducateur a une idée pour l’aider à avancer. Il va l’emmener voir un orthoprothésiste. C’est peut-être un simple problème de réglage de la prothèse. Mais quand il emmène Rin le voir ce n’est pas dans l’hôpital c’est dans un lieu sportif. Qu’elle ne sera pas sa surprise en voyant des gens comme elle courir avec une lame. Quel spectacle incroyable. Plus tard, elle discutera seule à seule avec Kazami et ce qu’il lui dit lui fait un choc. Se résume t’elle à des jupes courtes et des chaussures à talons? N’est-elle pas plus que cela? Après un certain temps de réflexion, elle veut aussi avoir une lame et courir. Sa volonté est si forte qu’elle progressera assez vite. D’ailleurs, elle pourra même faire une course. Suite à un désagrément d’une de ces amies, elle va pouvoir passer des qualifications pour les jeux paralympiques de Tokyo. Comme elle n’y est pas préparée, va t’elle pouvoir y arriver?

Parler du handicap, reste un sujet assez sensible. On se dit que le manga doit rester quelque chose se léger et facile à lire. Mais en quoi parler d’un handicap empêche cela? On peut se dire qu’il est difficile de s’identifier aux personnages et est-ce le cas de tous les mangas produits? Narumi Shigematsu relève le défi et propose une série de trois tomes passionnants. Une jeune fille, qui construit son identité, perd un morceau de son corps. On le remplace par une prothèse ce qui n’est pas pareil. Comment accepter la nouvelle personne qu’elle doit devenir? Elle n’est plus entière et ne pourra plus faire toutes les choses comme avant. Mais quand le déclic se fait cela n’a plus d’importance. Sa vie ne s’arrête pas maintenant. Quand une porte se ferme, une autre s’ouvre. Et courir avec une lame semble un bel objectif auquel se rajoute une participation aux jeux paralympiques. La mangaka dresse le portrait d’une jeune fille courageuse, déterminée et volontaire. En plus, elle n’oublie pas de montrer l’évolution technologique qui permet ainsi à ces sportifs d’être performant dans leurs pratiques et sans souffrance. Un combiné qui montre une complicité où l’homme et la technique ne forme qu’un. Et si des entreprises financent la recherche et développement même si le marché reste assez fermé, cela permet à des personnes de s’épanouir, d’avancer et de montrer que le handicap n’est pas un frein à la vie. D’ailleurs, les jeux paralympiques montrent le talent et l’incroyable volonté des gens à être les meilleurs même en étant aveugle, ou sans bras, sans jambe… Ce manga leur rend hommage et nous donne envie d’en savoir plus.

Un manga audacieux, curieux et humain qui nous attache à une jeune fille qui va trouver ce qui l’anime. La vie ne s’arrête pas au handicap.

L’avis Les blablas de Tachan : « Ainsi, j’ai été surprise d’autant adhérer à un titre mettant en avant un sujet pourtant délicat. L’autrice parvient avec un talent certain à nous passionner pour le devenir de cette adolescente amputée qui va se retrouver grâce à la découverte de la course pour handicapés. Alors bien sûr le titre a quelques défauts, la narration va bien vite, il y a pas mal de facilités, tout le monde il est gentil et l’héroïne a un vrai couloir devant elle, mais c’est dans l’esprit des shojos sportifs à la Jeanne et Serge, je trouve, alors ça ne m’a pas gênée. « 

L’avis La pomme qui rougit : « L’histoire est touchante et les personnages le sont tout autant. Rin est bien sûr la principale, mais un autre personnage très important et que j’ai particulièrement apprécié est Kazami. C’est grâce à lui en partie que Rin retrouvera espoir, mais il est attachant pour d’autres raisons, mais ça, je vous laisse le lire pour le découvrir ! »

L’avis de Malecturotheque : « Running Girl, ma course vers les Paralympiques est un titre prometteur dont il me tarde de lire la suite. Le sujet du handicap me semble bien abordé (de mon point de vue de personne valide – si quelqu’un·e de concerné·e passe par ici et a lu ce manga, ce serait chouette d’avoir son avis), on s’accroche vite à Rin et on ne peut que la soutenir. J’espère qu’il y aura plus de titres de cet acabit publiés à l’avenir, que ce soit des manga, des romans… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s