A silent voice – Tome 2 – Yoshitoki Oima

Renouer avec son passé, n’est pas une chose facile. Mais pour Shoya, même s’il a grandit, refuse de baisser les bras. Va t’il arriver à surpassé sa peur face à Shoko?

Maintenant qu’il a fait table rase du passé, il va de l’avant pour retrouver Shoko. Il est mort de peur de la rencontrer pour s’excuser de son comportement enfant. En le voyant, la jeune fille fuit et lui en la poursuivant, il tombe. A sa grande surprise, elle va revenir l’aider à se lever. Avec ces mains, il lui présente ses excuses et lui donne son cahier lorsqu’ils étaient ensemble à l’école. Qu’elle n’est pas sa surprise de le voir parler la même langue qu’elle. Il l’a fait pour lui prouver la sincérité de sa démarche. Alors ensemble, il marche jusqu’à un point précis du pont. Elle nourrit les carpes koï avec du pain. Quand la mère de Shoya arrive furieuse, elle ne peut s’empêcher la colère prendre le dessus. Elle prend le cahier de sa fille et le jette dans l’eau, comme pour effacer toutes les traces de cette période. Mais pour la jeune fille c’est plus que cela. Alors elle se plonge pour le récupérer. Shoya va à sa suite pour l’accompagner. Quand ensemble, ils remontent sur le pont, la mère est encore plus énervée et va baffer Shoya. Sa vie doit s’arrêter là. Seulement sa future nouvelle amie lui signe à bientôt. Tout n’est pas perdu. Il va falloir qu’il retrouve un petit boulot, se rachète un vélo, reprenne le boulot… Et sa solitude sera comblée par l’arrivée d’un nouvel ami qui est dans sa classe, Tomohiro. Malgré son enthousiasme, il va l’aider à aller de l’avant même quand ce garçon qui prêtant être le copain de Shoko, va lui nuire autant qu’il peut. Ainsi, l’adolescent solitaire va se construire une toile de personnes fidèles qui lui redonne un peu de confiance en lui et en l’avenir.

L’angle choisi n’est pas l’histoire d’amour bateau comme on peut en trouver beaucoup trop. C’est un shônen, donc une histoire à destination des garçons. Ainsi Yoshitoki Oima nous plonger dans la psychologie tourmentée d’un adolescent de 17 ans, Shoya. Ses actes qu’il a réalisé enfin en tourmentant une autre élève sourde lui pèse encore. Surtout qu’à la suite de son départ, il a pris la place de souffre douleur, place qu’il n’a jamais quitté par la suite. Il faut qu’il s’excuse. Il apprend la langue des signes, trouve un petit boulot. Et si elle refuse de lui pardonner, il est prêt à mourir. Sa mère s’en est douté en trouvant de l’argent. Mais le sourire d’une jeune fille change son univers et qu’importe les contrariétés autour. Avoir Shoko comme amie est une idée des plus rassurantes. La famille de Shoko ne voit pas cela du meilleur oeil. On découvre une petite soeur ultra-protectrice qui sait signé et une mère toujours en colère. Une mère qui n’a pas fait l’effort d’apprendre la langue des signes. Après tout sa fille à un appareil et apprend à verbaliser. C’est au handicapé de faire l’effort pour les autres. Un constat très fréquent dans les familles sourdes ce qui limite par conséquent les interactions. L’appareil signifie entrée dans le monde des entendants. Toutefois, la réalité est plus complexe. Car au final c’est être entre deux mondes, deux cultures, qui peuvent très bien cohabiter ensemble. La mangaka montre la complexité du relationnel quand on possède un handicap et non visible au premier échange. Le point positif qui se développe dans ce deuxième tome est la force de l’amitié. Apprécier les gens avec qui partager des choses ne sont pas si courantes alors ce n’est pas une langue qui va être un frein. Il faut plutôt voir cela comme une façon de s’enrichir des autres en apprenant de nouvelles choses. La suite nous réserve des surprises sur la construction d’une relation dans l’écoute, l’attente, l’impatience et l’humour.

Une suite assez bien construite qui donne envie de retrouver nos héros qui vont apprendre à se connaître.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s