Iruma, l’école des démons – Tome 1 – Osamu Nishi

Quand on n’a pas une famille très aimante, faut-il s’étonner qu’elle vende leur fils? Mais c’est peut-être un mal contre un bien? Cela dépend qui vous achète.

Depuis qu’Iruma a appris à marcher, ces parents l’ont laissé assez souvent seul. Ils ont considéré qu’il pouvait devenir autonome. Alors progressivement, il apprend à esquiver les coups, les projectiles, les chutes… Un savoir qui lui sera d’autant plus utile quand un nouveau virage arrive dans sa vie. Ses ingrats parents l’ont vendu à un démon. Par chance, ce démon n’est pas un être perfide et cruel. Bien au contraire, c’est un papi démon excentrique qui a toujours rêvé d’avoir un petit fils, qu’importe s’il est humain. Il va tout faire pour lui dont l’inscrire à l’école des démons. En même temps, c’est le proviseur de l’école donc il peut se le permettre. Va t’il arriver à se fondre dans la masse? La peur au ventre, il va progressivement se faire apprécier grâce à sa dextérité, à son don d’observation et sa sincère gentillesse. Ainsi, il va se faire des vrais amis et aussi un fidèle ennemi. Au moment des attributions des classes, un évènement incroyable va se produire. Est-ce vraiment possible?

Quelle agréable surprise de lecture. Les petites pépites comme celle là on a envie de les partager et de les offrir à des primo-lecteurs. Le héros, Iruma, a tout pour être attachant avec des parents négligents, un caractère des plus gentils et maniables ainsi qu’une personnalité très gentille. Le jeune humain se voit propulser directement dans le monde des démons. Tous les personnages qui l’entourent possèdent majoritairement des attributs démoniaques comme on peut les imaginer. Toutefois, certains lui ressemblent plus et il va sympathiser avec eux. Même s’il ne possède aucun pouvoir (du moins pour l’instant) à part sa dextérité et sa bienveillance, cela lui suffit. Petit à petit l’oiseau fait son nid jusqu’au dénouement des plus improbables même si on le voyait venir. Ce qui devrait plaire à ces têtes blondes sont les références à l’univers d’Harry Potter tels ce fameux hiboux qui choisit vôtre clan ou la carte des menus qui dépend de votre statut dans l’école. C’est délicat, bien amené et très brillant comme approche. En trame de fond, apparaît sur l’identité de celui qui pourrait devenir le futur roi des démons. Aucun doute que cela prendra plus de place dans la suite car il faut dans un premier temps installer les personnages, le contexte, les lieux… En tout cas, tout est bien installé pour titiller notre curiosité et aller vers le tome 2.

Un agréable manga à offrir aussi bien à ceux qui n’en ont jamais lu en tant qu’enfant ou qui aime déjà l’aventure et les quêtes. Attention addiction garantie.

L’avis de l’apprenti Otaku : « Il est évident qu’on ne peut pas dire après seulement un tome si une série sera de qualité, d’autant plus quand elle promet d’être longue (je rappelle que 17 tomes sont déjà sortis au Japon et que le manga est toujours en cours). Mais j’aime à penser que son succès et sa durée sont le signe d’un univers traité avec soin et qui a su parler aux lecteurs et lectrices. »

L’avis de La pomme qui rougit : « En bref, c’est un premier tome vraiment prometteur. Je n’ai qu’une envie, pouvoir lire le second tome. Car il faut que je vous prévienne, cette lecture se termine sur une fin des plus surprenantes. »

L’avis Les blablas de Tachan : « Bien qu’un peu léger pour moi, peut-être parce que je ne suis plus une adepte de ce type de titres ultra humoristiques, j’ai trouvé la lecture de ce premier tome d’Iruma fort sympathique. Je n’ai pas été foncièrement séduite par le caractère du héros mais il cache de belles promesses. En revanche, l’univers fantastique m’a plu, notamment dans sa partie visuelle, et j’ai aimé le ton enjoué, accrocheur et bon enfant que le mangaka a mis en place. »

3 réflexions sur “Iruma, l’école des démons – Tome 1 – Osamu Nishi

  1. Je connais les mangas, j’ai croisé leur route toute jeune, même si c’était des dessins animés 😆 Ensuite, j’y suis venue sous forme « papier ».

    Je note, pour un jour où je voudrais rire et que j’aurais lu tout ce que je dois encore lire en manga…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s