Inspecteur Kurokôchi – Tome 9 – Takashi Nagasaki et Kôji Kôno

L’inspecteur Kurokôchi a toujours de la suite dans les idées. Et quand il faut dépister des gens corrompus, il sait comment faire. Petit à petit, les éléments se complètent et bientôt ça va chauffer.

Faire du chantage, donner des pots de vin, fréquenter des prostitués… il connait trop bien les ficelles ce vieil inspecteur Korokôchi. Alors ce n’est pas parce que les gens les plus corrompus sont en haut de la pyramide social que cela va l’arrêter. Bien au contraire, avant de prendre sa retraite, il va faire tomber toute la pourriture qui abuse de leur autorité. Et eux comme les autres ont un passé qui montre les liens qui les a unis. Il reste toujours des traces, des gens qui étaient là, qui se sont racontés des histoires… Doucement, le fil se remonte et des noms s’accumulent. Seike de son côté sait qu’il approche de la vérité concernant son père. Toutefois, on va lui faire une proposition qui remet en question ces certitudes. Doit-il accepter une proposition contestable pour savoir? Est-ce que sa vision du monde est-elle tronquée?

C’est toujours un plaisir de retrouver notre ripoux préféré de la police japonaise. On pouvait croire que les nippons étaient des gens droits, honnêtes, qui respectent la loi. Cela dépend peut être de leur niveau social car en haut de la pyramide on se fait plaisir. Et quand on est dans le secteur de la police et de réglementation de la sécurité publique, les possibilités de trafic restent plus larges. Les choix entre trafic d’argent, meurtres sur commande, favoritisme des proches et tellement d’autres aventures. Seule l’imagination reste la limite des politiciens véreux. Takashi Nagasaki n’a pas sorti cette histoire d’un chapeau mais de faits réels. Des petits scandales qui ont marqué le pays sans pour autant le rendre plus propre. La fiction s’inspire de la réalité pour mieux montrer sa construction, son lien et le peu de limite existante. Seul un filou pour trouver des filous et les faire prendre à leur propre jeu. Kôji Kôno insiste là-dessus grâce au physique singulier de notre inspecteur qui entre caricature et marionnette. Rien de tel qu’une expression pour faire comprendre à l’autre qu’il vient de tomber dans son piège. Le duo d’artistes nous touche, nous interroge, nous bouscule et nous faire rire aussi. Nos deux héros doivent mener des enquêtes et attraper des méchants pour mettre derrière les barreaux. Dans l’idée, car la corruption est partout à tous les étages ce qui permet d’avoir des criminels qui peuvent agir en toute liberté. Rien ne va les empêcher d’avancer dans leur recherche et aucun doute que d’autres surprises va nous attendre. La secte va t’elle pouvoir créer un nouvel accident nucléaire?

Un tome qui nous pousse encore plus loin dans les méandres de la malhonnêteté politique. Jusqu’où cela peut aller?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s