A coeur ouvert – Nicolas Keramidas

Chaque personne possède son petit moteur personnel. Mais quand ce dernier connaît quelques défaillances, il faut intervenir et vite. Nicolas Keramidas ne le sait que trop bien.

En 1973, Nicolas Keramidas fut l’un des tous premiers bébés à être opérés à cœur ouvert. 33 ans plus tard, quelques douleurs se font ressentir. Le verdict est sans appel : il doit de nouveau passer sur la table d’opération pour mettre son moteur à jour. Une opération assez lourde et traumatisante qui va tout changer dans sa vie. Il va falloir s’armer de patience car le corps a besoin de temps pour cicatriser et accepter les modifications internes. Le chemin est long et rempli à la fois d’embûches et de beauté. Le dessinateur prend des notes ainsi que son épouse de toutes les étapes à l’hôpital, de son ressenti, du regard des autres… Il n’oublie pas d’évoquer sa dépendance aux personnels médicales car malade on perd toute son autonomie. L’acceptation de cet période est bien difficile. Un parcours touchant, honnête qui nous mène sur le chemin de l’humanité qui sommeille en chacun de nous.

Tout comme Uderzo, Nicolas Keramidas a été très influencé par l’univers de Disney. Le monde du 9ème l’a appelé et 18 albums plus tard, il a décidé de faire une œuvre très personnelle qui parle de son opération du coeur due à une malformation nommée la tétralogie de Fallot. De ses opérations enfants, il s’en inventera des histoires pour crâner devant les autres enfants de l’école. Maintenant pour la cinquantaine, il doit de nouveau être opéré. Son lit d’hôpital devient le l’endroit idéal pour écrire, faire des croquis… ce qui donnera naissance à l’album « A coeur ouvert ». Sur les 200 pages, il évoque tout ce qu’il a vécu, du diagnostic à l’opération en passant par la réadaptation. Un témoignage touchant qui nous permet d’entrer en empathie avec ce qu’il a subi et les autres personnes dans le même cas. Par contre, si vous êtes hypocondriaques, passez votre chemin car il va tout nous dire dans le détail avec un supplément sang et tuyaux. En aucun cas, le dessinateur ne se veut un porte parole des malades. Il souhaite juste partager son vécu avec le grand public. Objectif atteint avec sensibilité et brio.

Une oeuvre qui remet l’humain au cœur du processus médical.

Une autre plache de la BD «A Cœur ouvert». Dupuis 2021
Dupuis 2021 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s