#SalePute – Arte

Etre une femme est un combat au quotidien. Et quand elles sont sur le devant de la scène, cela implique d’être victime de cyberharcèlement. Des actes malveillants syndrome d’un problème grave de la société.

Le cyberharcèlement reste un phénomène assez peu présent. Pourtant 73% de femmes en sont victime de ce fait ce n’est pas un simple fait divers. Des femmes qui ont des convictions que cela soit des journalistes à la radio, des bloggeuses, des humoristes, des politiques… reçoivent via les réseaux sociaux des menaces d’agressions, de viols, de mort. Leur tort est leur sexe. La parole de la femme est réduite, humilié car socialement elle est encore considérée comme inférieure. On pourrait croire que ces hommes (à une très grande majorité) sont issus de la fachosphère, de l’extrême droite… Mais ces voix misogynes sont en vrais plus variées aussi bien d’un banquier, d’un avocat qui pourraient paraître ouvert au travail et qui se lâche sur internet. Par contre le contenu de leur diatribe violente reste souvent la même avec chose attaque sur le physique, la menace de viol et la violence de mort.

« 76% des femmes victimes de violences en ligne ont modifié leur manière d’utiliser internet. 32% d’entre elles ont cessé d’y exprimer leur opinion selon Amnesty International en 2017 ».

Certains croient encore que la femme doit rester modérée et dans un carcan fermé, soumise, sans avis. L’homme lui a le droit de dire, de dénoncer, de critiquer. Par conséquent, quand une femme prend la parole dans l’espace publique, elle doit endosser les retombés. En cas d’agression, on entend toujours la même chose, si elle arrête de parler, de porter des jupes… les harceleurs arrêteraient. Il faut se plier aux exigences des agresseurs. Un discours que l’on entend même quand des personnes viennent porter plainte. Les gens qui mettent des menaces sur les réseaux sociaux ne sont-ils pas des personnes humaines, vivantes? Qui dit qu’elles ne puissent pas passer à l’action? Faut-il alors attendre qu’ils passent à l’action pour agir légalement? La loi ne prend pas en compte ces appels à la violence et la haine. Est-ce que les faiseurs de loi sont-ils trop lent ou en décalage? Est-ce des hommes trop vieux blancs qui ne subissent pas de stigmatisation et peut-être misogyne en plus. Les haiteurs doivent-ils sont alors qui ont le droit de leur côté? Les femmes doivent-elles rester invisible? Doivent-elles s’autocensurer pour avoir un semblant de tranquillité? « Quoi que tu fasses tu perds ». Faut-il vraiment se résoudre à cela? Faut-il désespérer du monde? Faut-il remettre en cause l’éducation donnée aux garçons? Faut-il se taire et laisser aux hommes toute la place? Jusqu’à quelle limite cela devient acceptable? Comment faire comprendre la différence entre liberté de parole et impunité?

Un reportage coup de poing qui déprime montrant une société aussi intolérante que misogyne. Beaucoup d’hommes favorisent le mal-être ensemble pour être heureux. Navrant.

Voir le reportage : https://www.arte.tv/fr/videos/098404-000-A/salepute/

25 réflexions sur “#SalePute – Arte

  1. Tu as le don de dénicher des documentaires importants.
    Je le note même si je pense que ça va être dur à regarder parce que rien qu’en te lisant, je suis révoltée qu’on en soit encore là à notre époque.

  2. Oui, c’est toujours la faute de la victime ! Pourtant, quand un chien mord une personne, on ne demande pas si la mordue n’a pas été provoquer le chien… La femme a toujours tort, toujours… Si elle ne se laisse pas faire, les hommes la méprise, si elle sait se défendre, elle est une salope, une mal baisée et j’en passe. Les hommes n’ont pas l’habitude qu’une femme leur résiste et aille vers eux, les poings fermés, prête à leur péter la gueule. Ils reculent, ils sont perdus et alors, on t’insulte parce que…. parce que tu ne restes pas à ta place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s