La boîte à musique – Tome 4 – La mystérieuse disparition – Gijé et Carbone

Depuis ces voyages à Pandorient, Nola a appris des choses sur sa mère. Mais la découverte d’une clé va peut-être changer la donne. Le meilleur moyen d’avoir des réponses est d’aller demander des réponses à ses anciens amis?

Depuis la mort de sa mère, Nola, accepte mieux de vivre avec son père car elle a découvert un secret. Sa mère possédait un don qui lui permettait pour se rendre dans un monde qui se nomme Pandorient. Sans surprise, la jeune fille y est déjà allée plusieurs fois quand elle a compris le système du passage et s’est fait des amis. Un jour son papa descend des cartons avec des choses du monde d’avant. Elle va l’aider en prenant l’un d’entre eux. Malencontreusement, il va chuter et va tomber sur un petit objet mystérieux. A nouveau, c’est une petite clé. Son père ne sait pas ce que cela peut ouvrir. Direction Pandorient car là-bas quelqu’un aura éventuellement la réponse. Une fois sur place sa mission change. Séréna est très triste. Sa professeure de muzénologie est absente et ce qui paraît suspect. Les trois amis ne vont pas la laisser ainsi. Tous ensemble, ils partent à sa recherche. Petit à petit, ils arrivent à avoir des informations et ce qu’ils découvrent les révolte. On ne peut pas aimer qui l’on veut. Il faut choisir parmi son espèce sinon c’est la prison. Tout est lié et Nola va trouver le moyen de changer les choses à ces risques et périls. Le résultat est là et l’amour ainsi que l’amitié triomphent.

C’est toujours un plaisir de plonger dans les aventures de « La boîte à musique ». Le duo de choc Gijé et Carbonne trouvent toujours le moyen de renouveler les aventures et de les rendre toujours aussi intéressantes. Notre jeune pré-adolescente est toujours autant courageuse et fonce tête baissée. Sa mère ne pouvait être qu’une personne fabuleuse puisqu’elle protégeait Pandorient. Mais peut-être qu’elle n’était pas si bien puisque cette clé cachée ouvre éventuellement Pandoccident. Est-ce vraiment possible? La suite nous le dira. Pour l’instant, on se concentre sur les choses positives. On lutte pour le bien et la tolérance. Nola va tenir tête à un roi pour que tous puissent s’aimer librement sans craindre la prison. En France, c’est déjà possible toutefois ce n’est pas forcément le cas partout dans le monde. Un jolie message bienveillant qui fait du bien au moral quelque soit l’âge du lecteur. Gijé propose toujours un univers graphique, riche avec des couleurs enchanteresses. Carbone écrit un scénario tiré au cordeau comme d’habitude. Elle sait toujours nous émerveiller et nous surprendre. Maintenant nous avons qu’une seule hâte, lire la suite.

Une adorable lecture qui fait rêver aussi bien les petits et les grands.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s