Les chiens ne font pas des chats – Eric-Emmanuel Schmitt et Caroline Piochon

Dans une famille, il y a des gens qui ressemblent à d’autres. C’est pour cela que l’on a créé une expression « les chiens ne font pas des chats ». Comment bien l’expliquer aux enfants?

Tigrette est très heureuse d’être entourée de ces petits. Ils sont plus mignons les uns des autres. Elle fait attention à chacun d’eux. Les cinq premiers chatons font « miaou ». Seulement, le sixième se redresse sur ces pattes et fait « waff ». La maman essaie de lui répéter « miaou » mais rien n’y fait. Puis il aime bien lécher sa mère et ses petits. Les choses étranges se poursuivent avec le fait qu’Hardi adore se jeter dans l’eau, n’arrive pas à monter dans les arbres… Un dimanche soir, deux silhouettes se profilent dans le jardin. Les voleurs de chats ont déjà attrapés Léa Tigrette n’arrive pas à les faire fuir malgré ses poils hérissés. Hardi leur saute dessus. « Waff! Ne touchez pas à ma soeur! Ni à personne! ». Les criminels fuirent en passant au-dessus d’une balustrade. Et d’autres chiens leurs sautèrent sur les jambes. Pas d’autres choix que de partir. Les chats et les chiens se retrouvent et font un constat. Il y a un drôle de chien qui ressemble à un chaton et un chaton qui ressemble à un chiot. Les différences s’expliquent tout de suite. Une belle occasion de devenir amis et de se soutenir l’un l’autre.

Dans la collection « Il était un dicton » on retrouve un dicton populaire : « les chiens ne font pas des chats ». Les enfants ne comprennent pas forcément le sens de cette phrase. Alors pour faire sens, rien de tel qu’un grand auteur comme Eric-Emmanuel Schmitt pour trouver une histoire. Il va trouver simplement les mots pour nous emmener dans une adorable histoire de chatons et de chiots. Comment ne pas trouver cela attendrissant? Surtout qu’à la toute fin, ils allient leur force et créent des liens. N’oublions pas le nécessaire, tout est expliqué dans un récit et sur une explication à la toute fin. Caroline Piochon apporte beaucoup de douceur grâce à son graphisme et ses couleurs. Grâce à elle, le confort de lecture est optimum. Surtout qu’elle a caché une petite coccinelle sur chaque double page. Ainsi le jeune lecteur, a une autre occasion de mieux regarder et de travailler sa curiosité. Un petit ouvrage malin, sympathique et positif qui devraient plaire à tout le monde.

Une jolie appropriation d’un dicton qui va donner envie aux enfants d’en apprendre plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s