Sexisme Man contre le sexisme – Isabelle Collet et Phiip

Le sexisme devient malheureusement une chose ordinaire. Isabelle Collet partage son expérience de femme scientifique dans un monde d’hommes. Rien de telle qu’une sensibilisation concrète pour faire bouger les esprits.

Depuis l’Antiquité, les hommes se posent une question que certains se posent encore de nos jours : faut-il éduquer les femmes? et leur apprendre quoi? « Au XVIIème siècle, on estime plus prudent de fournir une certaine éducation aux femmes de la noblesse, car si les hommes font les lois, les femmes font les mœurs ». Alors oui, il faut un enseignement à ces dames mais avec toute mesure gardée. Des savoirs comme les sciences seraient trop difficiles pour elles et pire encore, les rendraient stériles. « En 1880, Camille Sée crée un enseignement secondaire féminin laïque (pour concurrencer l’enseignement religieux), mais payant. Cette formation n’a pas de visée professionnelle et n’est sanctionné par aucun diplôme. Elle doit permettre aux femmes de la bourgeoisie de savoir tenir une maison et de soutenir la carrière de leur mari ». Il ne faut pas trop s’enthousiasmer car l’apprentissage de l’arithmétique sert à gérer les finances de la maison et un peu de chimie pour réussir son pot-au-feu.

De toute façon, les femmes si elles étaient douées en science, elles auraient des prix? Très bonne question que beaucoup d’hommes ont déjà évoqué. Mais ces prix ne sont-ils pas décernés par des hommes misogynes? « Marie Curie doit son premier Nobel à la ténacité de Pierre Curie et Henri Becquerel, l’Académie des sciences française ayant malencontreusement oublié de transmettre son nom à la Fondation Nobel. » Des oublies assez récurrents comme Rosalind Franklin qui a eu l’idée de la structure de l’ADN à double hélice, Jocelyn Bell qui découvre le pulsar et son travail sera repris par son directeur de thèse ou encore les chercheurs qui ont découvert le sida où Françoise Barré-Sinoussi est souvent considérée comme une simple collaboratrice alors qu’ils se sont partagées le prix Nobel de médecine en 2008. Les exemples en réalité ne manquent pas du tout. « Une des premières mathématiciennes et physiciennes françaises célèbres est Gabrielle Emilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet. Chercheuse, traductrice et commentatrice de Newton et Leibnitz, elle contraint Voltaire à admettre qu’il existe des femmes savantes, même s’il reste dubitatif envers le genre féminin. » Mais en 2014 les choses changent. Une femme, Maryam Mirzakhani reçoit la médaille Fields, une première.

Même à l’école, on constate que les filles passent du côté obscur de la force. « Aujourd’hui, les filles sont 56,6% à réussir le bac général et la filière Scientifique (S) est la filière la plus choisie tant par les filles que les garçons. » Alors pourquoi on les retrouve assez peu après? « En 2016 elles ne représentent que 29% des effectifs des classes préparatoires scientifiques, 29% des écoles d’ingénieurs et 39% des titulaires d’un doctorat en science ». Et très vite après , elles sont confrontées au plafond de verre. Sans oublié le sexisme ordinaire de ces messieurs qui se croient supérieur. En même temps, on leur fait croire depuis petit qu’ils sont plus malins, plus forts, plus libres… et les filles plus fragiles, plus dociles, plus douces. Adultes, ces idées préconçues deviennent des réalités qu’il faut combattre. En plus, si les femmes travaillent dures qui va s’occuper de la maison et des enfants? Papa lui a un vrai travaille et gagne plus. Vous avez dit discrimination. Heureusement que l’on fait des lois de plus en plus sévères pour réduire les inégalités. Qui doit les faire respecter? Combien de peine pour un non respect quand on sait exactement le nombre d’entreprises ne respecte pas la loi? L’Etat respecte t’il ces propres lois? Il ne faut pas trop s’attarder dessus car les réponses risquent d’être décevante.

Faut-il en passer par la discrimination positive? « Autre forme de déni : les actions en faveur des femmes sont appelées « discrimination positive », c’est-à-dire qu’elles avantageraient les femmes en discriminant les hommes. En réalité, il ne s’agit ni d’avantages, ni de discriminations : ce sont de simples mesures d’équité qui tentent de rattraper les injustices. Malheureusement, elles ont l’inconvénient de se contente d’aménager le système qui produit cette injustice sans les réellement les combattre. » Une personne devrait être choisi en premier par rapport aux compétences que les structures ont besoin. Et non faire comme premier critère si c’est un homme, puis un homme éventuellement compétent. Le pire est quand une femme est recrutée sur les critères présupposés propres à son genre comme le physique, son charme, sa douceur… donc va avoir des postes sur les travaux dirigés ou l’organisation d’évènements. Le comportement et les phrases de certains renforcent le sexisme. « Dire : « Tu es nulle » qualifie la personne et non le travail, alors que c’est, a priori, le travail qu’on est en droit de juger. Le harcèlement moral commence avec ce genre de remarque ». Il faut agir contre ce genre de remarques déplacées et expliquer pourquoi. Sensibiliser les gens à ces manières déplacées est extrêmement important pour faire évoluer les mentalités, dans l’hypothèse que c’est possible.

Isabelle Collet, maîtresse d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation n’a pas sa langue dans sa poche. Surtout quand il faut dénoncer ce sexisme trop présent et des mentalités qui peine à évoluer. Rien de telle que d’expliquer les choses avec des faits pour montrer cette discrimination trop ordinaire. Aucun doute que le texte écrit saura toucher des lectrices et espérons quelques lecteurs. Au pire, c’est peut-être l’impertinence du dessinateur Phiip qui convaincra. Il ne manque pas de dérision dans le dessins de ces lapins scientifiques. On rigole bien souvent de ces illustrations absurdes et parfois tellement vraies. Une lecture à faire et à partager indéniablement.

Sexisme Man pourra t’il vraiment vaincre le sexisme? S’il n’y arrive pas au pire il pourra faire évoluer les esprits, un petit peu.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s