Maisonologue – Lorraine les Bains

Comme un bâtiment, une personne aussi se construit. Il faut progressivement monter les fondations et les solidifier dans la mesure du possible.

« Toute exploration maisonologique nécessite une analyse des fondations. » Ainsi on part à la découverte d’une famille et de son inclusion au sein de cette dernière. On se bâtit dans un lieu, une maison qui pose les fondations de notre personne. Lorraine est la plus jeune de la famille avec deux grands frères au-dessus d’elle qui ont juste un an de différence. Puis trois demi-soeur et frères qui sont issus d’un premier mariage. Elle a tout juste 2 ans et ces parents doivent quitter Charleville-Mézières pour Lamalou-les-Bains dans le sud de la France. Son père a maintenant un poste de direction dans un centre de rééducation. Tout le monde va suivre et vont vivre dans un logement de fonction en face du centre. Peu avant de partir, un de ces frères l’a filmé car elle pleurait que son gâteau était cassé. Peut-être que ces pleurs étaient liés à une sorte de sensation de déracinement. Un peu comme le bébé qui vient de naître extirpé de sa mère. Le rapport au corps se fait aussi via le travail de son père qui s’occupait de ces enfants. « Je me suis plusieurs fois questionnée sur cet acharnement de mon père, jusqu’à sa retraite, à élaborer des moyens de guérir, d’accueillir et de prendre soin des corps d’enfants et d’ados les plus meurtris ». Les éléments s’accumulent pour évoluer de son empreinte pour passer de la naissance, aux bras de ces parents, aux couches, à la cabane avant d’avoir son petit chez soi. Chaque personne passe par différentes phases. Lorraine les Bains nous en parle dans sa démarche d’enveloppe maison qui doit se construire, petit pas à petit pas.

Lorraine les Bains fait une approche très originale de sa famille. Ce n’est pas par hasard qu’elle a choisi comme titre « Maisonlogue ». Chaque personnage n’a pas de visage comme vous ou moi mais une maison. Un parti pris graphique d’un qui pourrait dérouter quelques uns. Mais elle s’affirme ainsi avec beaucoup d’originalité et de conviction. Par exemple, sur le fait que la femme doit renoncer à son travail pour l’évolution professionnelle de son mari. « Ce dessin est dédié à toutes les femmes qui suivent leur conjoint géographiquement, parce que c’est toujours plus logique, dans ce sens-là ». Une conviction féministe qu’elle pousse aussi dans le lien entre une mère et son futur enfant qui amène à une première rupture. Cette dernière peut se faire de différentes façons, plus en harmonie ou médicale pure. Les transitions entre les histoires se font avec un rendu aquarelle rouge qui n’est pas sans évoquer l’hémoglobine. Du sang qui peut évoquer aussi bien les règles que les blessures. La souffrance peut avoir plusieurs aspects comme les actes de pédophilie qu’a subi son père. Le chemin pour se construire n’est pas facile et est semé d’embûches. Faire face à l’imprévisible est difficile. L’entourage aide à avancer. Cette notion de maison dépasse le concept puisqu’on l’exploite dans l’architecture également. Que cela soit dans le cadre de maisons mobiles, de bâtiments impressionnants ou de squats. Trouver sa maison prend beaucoup de formes possibles. Saurez-vous trouver laquelle sera la vôtre?

Un parcours personnel ainsi qu’une réflexion sur la construction de son identité et de la société dans laquelle on veut vivre.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s