Léna rêve d’étoile – Tome 3 – Petite mère – Jean-Charles Gaudin, Michela Cacciatore et Giulia Priori

La danse pour Léna c’est toute sa vie. Alors elle donne le meilleur d’elle même que cela soit pour un ballet ou soit pour devenir petite mère. Cela ne l’empêche pas de penser à son amoureux qui est en 1905.

Léna a vraiment trouvé sa place à l’opéra Garnier. Ce n’est pas toujours facile avec quelques autres danseuses mais sa gentillesse est plus forte que tout. Du moins, elle fait de son mieux face à Théa qui l’a jalouse. Pas de chance pour elle, car elle doit l’aider pour apprendre la chorégraphie. Comme Léna n’était pas là l’année dernière, elle ne l’a connait pas. Elles vont devoir collaborer et bien entendu cela se passe assez mal. D’autant plus quand une apprentie hésite à choisir entre les deux demoiselles pour la prendre comme petite mère. Alors autant prendre la gagnante d’un petit challenge qu’elle concocte. Malheureusement cela va se jouer contre elle. La rivalité est là tout en respectant l’autre et son talent. Même quand cela concerne d’avoir un rôle phare dans un spectacle. Toutefois, Léna malgré son sourire est triste. Son amoureux lui manque beaucoup. Henri fait tout pour revenir à ces côtés et revenir à leur époque. Les voyages dans le temps reste un domaine avec beaucoup d’incertitude. Car il y a un risque de créer un souci qui mettrait toute l’Histoire en péril. Mais il ne va pas baisser les bras pour autant. L’Amour est plus fort et plus importants que les consignes de son père et des mises en garde. Et il ne faut pas omettre ceux qui veulent paraître plus malin que les autres, qu’importe les risques. Que va t’il leur arriver?

La danse est très présente dans la bande dessinée jeunesse surtout autour de la danse classique. La série « Léna rêve d’étoile » se démarque avec une histoire plus complexe. Jean-Charles Gaudin y mêle une danseuse du 20ème siècle qui arrive dans notre époque. Et l’institution dans laquelle elle apprend à danser est toujours là malgré le temps. L’opéra Garnier reste une institution de référence avec des artistes très talentueux et hétéroclite. D’ailleurs, le lieu est partenaire de l’ouvrage. En effet, une telle aventure donne une bonne image du site. Le scénariste mêle l’évolution de Léna à la quête de son amoureux qui voyage dans le temps. Il n’a pas de Tardis comme Docteur Who, juste une montre qui permet d’aller d’une époque à une autre. Le souci est la maîtrise de cette dernière ce qui amène forcément à des problèmes. Une belle opportunité pour créer des rebondissements et de changer le rythme de lecture. Une liaison ingénieusement mise en place. Il faut préciser que c’est une adaptation d’une série télévisée franco-allemande et en romans jeunesses à succès. D’ailleurs, dans ce tome, on trouve en première page une photo dédicacée des comédiens principaux. Les fans ne seront pas déçus de retrouver nos héros malheureux qui cherchent à se retrouver. Danse, amour et voyage temporel peuvent surprendre même si le bonheur n’est pas au rendez-vous.

Le peu de temps que notre héroïne reste en 1905, l’illustratrice Michela Cacciatore nous propose un glamour loin des peintures de Degas avec prostitution, mères maquerelles et pédophiles. Elle choisit de mettre des gens beaux, minces avec son lot de jalouses et de personnages mal-intentionnées. La méchanceté s’identifie sur les visages. Et tout ça dans une structuration très classique en oubliant les cadrages noirs. Giulia Priori reste dans le standard de ce genre de bd ado danse avec des couleurs vives en aplat. Léna a le droit à le plus d’attention dans les détails de son corps, ses vêtements et bien entendu dans le jeux des teintes comme celle de ces cheveux. Un ensemble cohérent qui ne devrait pas dépayser les fans de la série via les autres supports. C’est une nouvelle façon d’aller à la rencontre d’une danseuse qui s’épanouit dans son travail et qui doit faire face à l’injustice et aux dangers qui rôdent au quotidien.

Une série à offrir à une adolescente qui aime la danse où une dose de mystère pimentera les entrechats.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s