Clifton – Tome 1 – My dear Wilkinson – Bob de Groot et Turk

Rien ne peut effrayer le colonel Clifton! Du moins, c’était avant qu’il voir que des choses peuvent bouger par la simple volonté de l’esprit. Que peut-il y avoir derrière cet étrange phénomène?

Chaque jour, c’est le même rituel. Après sa journée de travail, il rentre chez lui, profite d’un bon repas et termine avec un digestif devant un bon feu de cheminée. Mais ce soir là, rien ne se passe comme d’habitude. Quelque chose ou quelqu’un se moque d’eux, surtout après la lecture d’un livre avec des fantômes. La soupière tombe de la table, les assiettes s’envolent, les verres bougent… que se passe t’il? Miss Partrige est terrifiée. Clifton garde son self contrôle, il est anglais après tout. Un peu d’alcool et hop au lit. Le lendemain direction la bibliothèque pour trouver des livres. La personne à l’accueil lui donne la bonne littérature et une démonstration de la réalité de la télékinésie. Puis quand Scotland Yard vient le voir concernant un vol de coffres forts. Progressivement, il va faire le lien entre les deux choses. A force de creuser, quelqu’un abuse du pouvoir d’un célèbre prestidigitateur, tout est là. Il est trop fort ce Clifton.


Clifton fait parti de ces bandes dessinées qui ont marqué une autre époque avec « Spirou et Fantasio », « Bob et Bobette », « Yoko Tsuno »… Ce grand dadais d’ex-colonel de la RAF, d’ex-agent secret de Sa Majesté, émule de Baden-Powell, Sir Harold Wilberforce Clifton fait encore des émules de nos jours et ce depuis ce tome en 1978. Le poids des années se sent en tournant les pages. Notre agent est à l’image d’une autre époque où lenteur et peu de perspicacité faisaient très bon ménage. On reconnait au premier coup d’oeil ce trait de Turk qui a créé l’univers de « Léonard » avec Turk. Ce blond gentleman montre son égocentrisme à chaque occasion. Quoi on connaît plus la femme qui tient sa maison que lui? C’est une honte. Tout le monde doit l’aimer et le reconnaître. Heureusement que l’on ne doit pas l’aduler. Il en a fait des choses dans sa vie pour en être là où il en est maintenant. Après tout, lui aussi il a été James Bond. Mais au final, il est plus de l’étoffe de OSS 117. L’histoire ce lit avec un regard plus critique car elle est d’un autre temps que beaucoup n’ont pas pu connaître. Toutefois, on le sait bien, les premiers tomes d’une série ne sont pas toujours les meilleurs. J’ai envie de donner une nouvelle chance à Clifton qui va devoir encore faire face à terrible et malin méchant. Qui va t’il être?

Alors si vous aimez les voyages dans les temps et les histoires policières, vous serez ravie de retourner dans les années 80.

7 réflexions sur “Clifton – Tome 1 – My dear Wilkinson – Bob de Groot et Turk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s