Ella Fitzgerald – Just One of Those Things

Sa voix a enchanté plusieurs générations à travers le monde. Qui se cache derrière le nom d’Ella Fitzgerald (1917-1996) ? Le documentaire « Just One of Those Things » va vous redonner envie d’écouter cette prêtresse du jazz.

L’Apollo Theater, dans le quartier de Harlem, à New York, ouvre sa scène à des amateurs de tout talent. Le 21 novembre 1934, une jeune fille de 16 ans, assez timide monte sur scène pour danser. Le tract l’incite à pousser la chansonnette. Son aspect déguenillé lui vaut les sifflements de la salle. Mais très vite, les choses changent. Et à partir de ce jour-là, la petite orpheline va écrire sa destinée avec détermination et courage. Elle confiera plus tard sur cette première fois : « Dès que je suis entrée en scène, j’ai senti l’amour du public. J’ai su que je chanterais jusqu’à la fin de ma vie ». Et c’est effectivement ce qu’elle fera. Sa vie a été une lutte pour être respecté en tant que femme, que personne noire et que chanteuse. Son talent et son charisme charmeront par-delà les frontières et par-delà les physiques. Et même encore de nos jours, on connait son nom et nombreuses de ces interprétations.

Elle a débuté dans l’orchestre de Chick Webb en 1935 qui lui permit de devenir célèbre. Et resta sur la scène pendant six décennies, ce qui lui a permis d’avoir un palmarès impressionnant : 70 albums vendus à 40 millions d’exemplaires, 14 Grammy Awards, un titre de « First Lady of Song »… Un amour qui perdure et les témoignages de Tony Bennett, Jamie Cullum, Kenny Barron, Norma Miller, Ray Brown Jr. (le fils adoptif de la chanteuse) … le prouve. Elle a su aussi s’adapter et oser car elle fut l’une des toutes premières femmes à faire du be-bop en 1944 avec d’extraordinaires improvisations. Lors de ces tournées, elle remet au goût du jour le Great American Songbook, c’est-à-dire le grand répertoire de la musique populaire américaine des années 1920 aux années 1960 composé notamment par Cole Porter, George Gershwin et Duke Ellington Un héritage musicale inestimable que l’on apprécie de nouveau découvrir.

Une icône qui a su traverser les âges et laisser toujours autant d’émotions. Qu’attendez-vous pour regarder ce documentaire ?

https://www.arte.tv/fr/videos/098146-000-A/ella-fitzgerald-just-one-of-those-things/

Et pour rendre la chanteuse éternelle, vous pouvez écouter son concert d’anthologie enregistré le 17 juillet 1975 à Montreux, accompagné par ses musiciens du Tommy Flanagan Trio.

https://www.arte.tv/fr/videos/077360-000-A/ella-fitzgerald-live-at-montreux-jazz-festival-1975/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s