Julie, Kim & Théa – L’intégrale 1 – PrincessH

Etre une adolescente, c’est vraiment compliqué au quotidien. Heureusement que les copines sont là pour changer la donne. Que diriez-vous de tenir compagnie à Julie, Kim et Théa ?

La rentrée au collège, c’est quelque chose de difficile lorsqu’on ne connaît personne. Parfois, il faut accepter que les premiers contacts se fassent avec des gens qui nous ressemblent. De toute façon, celles qui sont hyper tendances, ne partagent rien avec elle. Alors quand Julie peut les rendre jalouse en leur faisant croire qu’elle connaît des grands, elle n’hésite pas. Personne ne sait que c’est son frère après tout. Des petites satisfactions sont bien nécessaires pour faire face à ces hormones qui viennent la titiller. Comment on fait pour embrasser avec la langue ? Comment on fait pour plaire aux garçons ? Comment on fait pour bien se maquiller ? Pourquoi les parents ou les profs ne voient jamais la personne exceptionnelle qu’elle est ? L’école et les devoirs tout cela est d’un ennui. Heureusement qu’elle a des copines d’enfer comme Kim et Théa avec qui elle fait des soirées pyjamas et à qui elle peut ouvrir son cœur. Et aussi les garçons qui font rêver tout le temps même si être en couple ne dure jamais longtemps.

Le groupe Milan Presse possède le magazine mensuel Julie, à destination des petites filles âgées entre 9 et 13 ans. Bien entendu, personne n’empêche les garçons de se plonger dedans mais cela reste rare. Et on sait que les filles lisent plus que leurs homologues masculins, une règle qui ne changera pas trop avec l’âge. PrincessH propose de suivre les aventures de trois jeunes adolescentes sous le nom « Le journal de Julie ». Cette première intégrale recueille les planches publiées entre septembre 2001 et juillet 2011. On suit les aventures d’une collégienne qui en fait un peu trop mais juste assez pour permettre aux lectrices de s’identifier à elle. Quelle fillette ne rêve pas de devenir adulte plus vite pour plaire à des garçons plus grand et beau ? Bien entendu, on reste dans le culte de la superficialité, assez propre à cette tranche d’âge même si cela peut durer très longtemps. Et forcément, les filles aiment les garçons et réciproquement. Un choix qui se comprend car cela reste de la presse généraliste et il faut rester classique pour toucher le plus de lectorat possible. Même si la société est moins réaliste avec des parents mariés, heureux avec deux enfants, une fille et un garçon. La scénariste évoque de nombreux sujets tels la relation difficile frère/sœur, d’aller au-dessus de ces peurs, de prendre conscience du développement durable, le racisme, l’importance des marques, la fugacité des émotions amoureuses… En 10 ans, le style graphique a évolué, la mise en page s’allège avec des cases plus forcément marquées en noir et plus dynamique. Aucun doute que les jeunes puissent se retrouvent même si en grandissant, elles trouveront d’autres modèles plus complexes.

Une série jeunesse qui fera des heureuses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s