Bakuman – Tome 2 – Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

C’est décidé, Mashiro et Takagi sont prêts à tout pour devenir mangaka. La motivation est à son apogée surtout depuis qu’on leur propose d’être publié. Mais est-ce vraiment une porte d’entrée dans le monde du manga ?

Une fois dans les locaux du magazine Jump, le stress commence vraiment à monter. Surtout lorsqu’ils entendent des jeunes se faire rabrouer avec leur travail. Sont-ils prêts à montrer leur travail ? Ils ne sont pas venus pour rien. Akira Hattori les accueille et va leur parler franchement. Ce premier rendu est très prometteur pour la peine, il leur donne sa carte avec son numéro personnel. Ils veulent tenter alors le prix Tezuka et pour cela ils vont se donner à fond dans une nouvelle histoire de science-fiction. Une fois leur trésor remis de leur éditeur, l’attente est à son comble. S’ils venaient à gagner, les portes de nombreuses opportunités s’ouvriraient. Seulement voilà, c’était sans prendre en compte un petit génie de 15 ans, Eiji Niizuma. Il rafle tout et on vient de lui commander une série. Ce petit gars symbolise le pire ennemi que notre duo pouvait affronter. Se démarquer, faire la différence voilà le défi qu’ils vont devoir relever. Une motivation suffisante pour se donner à plus de 1 000%, quitte à laisser l’école de côté. Tant qu’ils peuvent rentrer dans un lycée moyen, tout ira et leur famille ne leur mettra pas de bâton dans les roues. La publication dans Jump est plaisante mais le retour lecteur aurait pu être meilleur. Faire une série adaptée en animé avant leurs 18 ans est plus qu’un projet audacieux. Surtout lorsqu’on sait que derrière il y a une question d’amourette et de mariage. Ne se surestiment-ils pas trop ?

Tsugumi Ohba et Takeshi Obata connaissent la face cachée du monde du manga. Ils ont décidé d’en dévoiler la réalité assez dure et très concurrentiel. Cela demande beaucoup de temps, d’investissement sans forcément rencontrer le succès ni même garantir que ce dernier peut durer. Parfois, certains en meurent soit d’épuisement soit de dépression ce qui est illustré avec l’oncle mangaka mort. Toutefois, nos deux personnages principaux se donnent à fond dans la création. Akira Hattori ne veut pas leur dire que leur tandem ne pourra pas durer toute leur vie. Est-ce en lien avec le travail du scénariste et dessinateur de cette bd ? En tout cas, leur première création « Death Note » a connu un succès international. On retrouve un peu de la folie de L dans ce nouveau personnage étrange, Eiji Niizuma. Lui aussi vit dans son propre monde avec ces propres règles tout en étant assez asocial. Aucun doute qu’il va jouer un rôle clé dans la suite des aventures de Mashiro et Takagi.

Le fil de l’amour poursuit son cours avec deux timides qui se sont promis de se marier quand ils auront réussi leur objectif. J’avoue que cette partie tranche car on croirait une histoire pour un manga pour fillette, il ne manque plus que licornes et les paillettes. Est-ce un choix pour toucher un plus grand public dont le public féminin de plus en plus présent ? Si c’est le cas, c’est bien dommage de l’appâtés avec cette vision très réductrice du sentiment amoureux et du couple. La suite nous dira comment va évoluer ce récit parallèle, clé de la motivation des amis.

Une suite qui se dévore assez vite et qui donne envie d’en savoir plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s