Tom Gates, c’est moi – Liz Pichon

Ce n’est pas toujours facile d’être enfant. Surtout quand on est obligé d’aller à l’école, de supporter sa grande-soeur et parfois de manger chez sa grand-mère. Tom Gates à des ressources pour affronter le quotidien.

A la rentrée, le maître a changé la disposition de la classe. Pas de chance pour Tom, il l’a mis devant lui. Impossible de lire des bd alors. Qu’importe, il fera ce qu’il faut pour pouvoir dessiner et laisser son imagination vagabonder. Des idées, il n’en manque jamais. Il n’a pas fait son devoir. Pourquoi? C’est car un encrier s’est renversé dessus ou un vilain chien l’a mangé. Quand il n’a pas envie d’aller à la piscine, il écrit des mots d’excuses au nom de ces parents. « Cher M. Fullerman, le pauvre Tom est enrhumé et ne peut pas faire de sport en extérieur – jamais. Bien à vous, Rita Gates ». Il aimerait bien attiré l’attention de sa voisine qui semble l’ignorer. Pourtant, les dessins inondent ses cahiers pour faire l’intéressant. En effet, il n’est pas le premier de la classe mais sait se faire remarquer quand même. Son enthousiasme atteint des sommets quand il doit aller au concert des Rodéo 3. Son père va l’accompagner en compagnie de son meilleur ami, Derek et Amy. Seulement, voilà le jour J, papa ne trouve plus les billets. La honte!! Par chance, une fois devant la salle de spectacle le problème va trouver une solution. Au final, le jeune Tom Gates a passé le jour de sa vie. Est-ce le premier d’une longue série?

Ce genre de roman tranche avec l’ancienne génération de type la bibliothèque verte. Même si le livre semble épais, l’écriture est assez grande et très espacé, avec une typographie manuelle. Mais la plus value se trouve dans les illustrations très enfantines. Aucun doute que cela facilite la lecture pour ces jeunes pour qui souvent lire est contraignant. En plus, ils peuvent se retrouver dans le héros avec son pseudo journal intime. Comme eux, il se croit être le centre du monde et que tout devrait tourner autour de sa personne. Les parents sont ringards et ne comprennent rien. Ce n’est pas un hasard si cet ouvrage a reçu le Roald Dahl Funny Prize 2011 du meilleur roman humoristique pour la jeunesse. Une reconnaissance du secteur qui montre la justesse du contenu pour les garçons. Tom Gates possède une grande imagination pour éviter de faire les corvées qu’on lui donne. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour rester à glander? Ou pensez à des choses importantes comme ils disent. Mais pas faire des jeux vidéos, un choix assez original de la part de Liz Pichon.

L’ensemble des personnages possèdent des caractéristiques attachants avec les parents qui ne perdent pas patience, les grands parents dit les fossiles gentils mais nuls en cuisine, la soeur rebelle, le meilleur ami un peu naïf, la jolie fille intelligente à séduire…. Tout l’univers est planté pour en faire une longue série. Ainsi si le lecteur est séduit par ce premier tome, il pourra retrouver son héros pour de nouvelles aventures à l’école et en dehors. Comme lui, il affrontera les examens, les envies de partir plus tôt, le besoin de plaire, le fait de séduire une petite fille, de cacher des informations aux parents, de faire face à ceux qu’ils n’aiment pas…. Tout est réuni pour qu’il puisse s’identifier à Tom et qu’importe le pays d’origine.

Un roman idéal à offrir aux garçons qui pensent que lire est ennuyant. Aucun doute qu’ils vont changer d’avis et vous demander la suite.

Une réflexion sur “Tom Gates, c’est moi – Liz Pichon

  1. Pingback: Ma PAL d’août | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s