Le siècle vert – Régis Debray

Entrons-nous dans le siècle vert ? Une ère plus écologique, plus respectueuse de la nature avec la prise en compte du développement durable ? Régis Debray a un avis très tranché sur la question.

On pourrait croire au titre « Le siècle vert » que nous allions lire un essai sur ce « changement de civilisation » qui réfléchirait à un mieux vivre ensemble dans le respect de l’environnement. Mais il en est tout autre chose. Régis Debray met tout son savoir, son éloquence dans un pamphlet critique et cynique. Il analyse les bousculements des valeurs sociales et idéologiques dans le temps avec leurs préoccupations. Radicalité d’action, de pensée tout passe sous son regard acerbe et nostalgique. L’Homme n’est-il pas capable d’agir raisonnablement sans tomber dans l’excès total ? Va-t-on aller vers une société où il faudra pénaliser ceux qui ne suivent pas la ligne verte ? Il pousse parfois à l’excès ou à la caricature cela ne l’empêche pas de parfois nuancer ces propos pour dire que l’on peut faire des choses ensemble, il faut juste penser juste et ensemble. Est-ce un défi réaliste ? “S’entendra ici, prosaïquement, par nature, à la façon stoïcienne, l’ensemble des choses qui ne dépendent pas de nous, et par esprit, le système élaboré des forces qui s’appliquent à faire qu’elles dépendent de nous.”

Il faut aller contre cette passion pour la jeunesse qui le mérite de « battre en brèche l’imbécilité du tout-économique, l’adoration nihiliste de l’argent, et l’affairisme cynique des dernières décennies ». Et est-ce qu’ils ont de nouveaux espoirs ? « Le “devenez chinois, cubains, algériens” de Sartre en 1960 est forclos. L’injonction, en 2020, c’est “devenez lapon, islandais ou danois”. L’homme nouveau va au bureau à vélo à Amsterdam, fait la vaisselle à Stockholm, du ski de fond près d’Helsinki, prend son congé paternité à Copenhague et plonge dans l’eau glacée à Oslo. » Ne risque t’on pas de tomber à nouveau dans une religion séculière ?  « C’est la règle : on visait au départ une révolution, on finit par une correction de tir. » Il fait sentir son doute face à l’urgence qui pour lui n’en ai pas une qu’importe ce qui disent certains spécialistes. Au final, on en trouve autant qui disent le contraire et l’homme n’a-t-il pas toujours su s’adapter ? Sans parler du green-businness, green-washing, écovillage, écocide, écotaxe et compagnie… l’être humain est vraiment schizophrène. Même quand il veut vaincre la mort inéluctable et qu’il est prêt à devenir autre chose.

Je m’attendais à un ouvrage grand public, accessible à tout un chacun. Mais dès la première page avec l’évocation de l’ « ère faustienne », on sait que ce n’est pas le cas. On ne peut reprocher à l’homme son érudition et d’en faire étalage avec beaucoup d’éloquence. Mais il est dommage d’écrire pour un certain public pouvant comprendre l’ensemble des références historiques, philosophiques, politiques, éthiques, religieuses, artistiques… Cela a tendance à favoriser un entre soi touchant moins de gens. Est-ce si important d’écrire pour être compris de tous ? Une tartine un peu lourde à digérer quand on n’a pas l’habitude de cette verve enthousiaste. Cependant la plume alerte du philosophe ne laisse pas indifférent. On se laisse prendre par son langage imagé, ces allusions, son insolence, ses provocations et son humour aussi. On a le droit de ne partager toutes ces idées. Ce qui ne nous empêche pas de nous interroger ou de nous insurger ou d’être admiratif. Une certitude à la fin de ce « tract Gallimard » on en ressort pas totalement indemne.

On ne veut pas un monde sans, « le concept sans l’affect, l’art sans l’œuvre, la reproduction sans sexe, la dissidence sans risque, le roman sans récit, le café sans caféine et le mot sans la chose ». Mais un monde avec réflexion et construction en évitant de tomber dans les extrêmes ou dans une naïveté infantilisante.

2 réflexions sur “Le siècle vert – Régis Debray

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 225 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Ma PAL de juin 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s