Paper Girls – Tome 5 – Brian K. Vaughan, Cliff Chang et Matt Wilson

Vous avez cru qu’il n’y avait que Doctor Who qui pouvait voyager dans le temps et l’espace? Vous vous tromper car des ponts temporels existent pour certaines personnes. Mac, Kaje, Tiffany, son double et Erin vont-elles enfin pouvoir retourner en 1988?

Notre groupe 100% filles ont un seul et unique objectif : rentrer en 1988 et fuir les fameuses troupes de « Grand-Père ». Malheureusement pour elles, quand elles arrivent quelques part, elles ne savent pas forcément où elles sont. A chaque fois, il faut s’adapter et trouver les indices pour partir. Et surtout échapper à ceux qui veulent les tuer à tout prix. Mais comme elles sont dans le futur, peut-être existe t’il un moyen de sauver Mac de sa maladie? Presque toutes les maladies peuvent être soigné cependant certaines restent mortelles pour tout le monde. L’avenir de Mac ne peut pas conséquent pas changer, du moins pour l’instant. Les visions de KJ se réalisent toutes. Pour leur plus grande surprise, il retrouve une ancienne connaissance Wari. Comme elles l’ont aidé dans une autre époque, peut-être qu’elle pourra leur renvoyer l’ascenseur. Quelque chose d’étrange, comment cela se fait qu’elle a déjà vue l’une d’entre elle, il y a quelques jours? Est-ce quelqu’un du futur qui est venue les aider en prévision de cette situation imprévisible? Est-ce que cela veut dire que leur histoire est vraiment écrite quelque part? Pas le temps de vraiment se poser des questions car des gens veulent leur peau. Arrivée au point de rendez-vous indiqué sur le papier, qu’elle ne va pas être leur réaction quand elles vont voir qui les attend. Est-ce vraiment la fin?

Peut-on changer sa destinée? En 1988, on se posait pas spécialement la question à part dans la littérature de SF. Cela tombe bien car Brian K. Vaughan maîtrise avec beaucoup d’ingéniosité et de talent le genre. Alors on ne s’étonne pas des bons temporels et des rencontres avec son double. Le scénariste pose des petits cailloux au fur et à mesure sans rien laissé au hasard. Et plus on tourne les pages et plus les liens entre chaque aventure prend du sens. Une maîtrise d’écriture qui n’est plus à démontrer. Même si le rythme est moins dense que les tomes précédents, des révélations se font avec une fin des plus étonnante. Cliff Chiang garde son style graphique qui donne tout le charme à l’histoire. Il montre également son adresse avec la création de tous ces univers parallèle très riche en détail. Un vrai régal pour les yeux lorsqu’on tourne les pages. Les couleurs de Matt Wilson et Dee Cunniffe savent titiller notre rétine. Ils ne se refusent rien et c’est tant mieux. Le tome 6 se fait attendre avec impatience afin de découvrir la fin de cette série addictive.

Jusqu’où Brian K. Vaughan va t’il nous emmener? Espérons encore plus loin qu’il nous est possible de l’imaginer.

 

2 réflexions sur “Paper Girls – Tome 5 – Brian K. Vaughan, Cliff Chang et Matt Wilson

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Mai 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s