Speak – Emily Carroll et Laure Halse Anderson

Comment mettre des mots sur sa souffrance? Comment se fondre dans la masse quand le mal vous ronge de l’intérieur? La solution est peut-être dans la possibilité de raconter.

Mélinda était heureuse d’être à cette fête. Elle s’amusait bien. Et puis ce garçon plus âgé qui l’approche et lui parle. Mais voilà, les choses ne se passent pas comme elle l’imaginait. En panique, elle rendre dans la maison et appelle la police. Tous les invités se mettent à la détester d’avoir gâcher cette fabuleuse soirée. Du moins pas par tout le monde. Le retour à la réalité se fait avec beaucoup de pénibilité. Les idées noires deviennent une compagne du quotidien. Les notes à l’école chutent. Elle n’a pas plus d’amis. Seuls les cours d’arts plastiques lui apportent une certaine sérénité. Elle doit dessiner un arbre. Un vrai défi qu’il faut relever. Car dessiner un tronc et des branches c’est bien. Mais qu’en est-il des racines? Ces racines du mal qui la rongent jusqu’au plus profond de ces entrailles. Puis le voilà à l’école qui la regarde, la touche, lui parle… Cela devient trop difficile à gérer.

Quand il va dépasser les limites, elle va se défendre, elle va hurler non…

Ce choc devient le premier pas vers la parole, dire la souffrance, le mal-être… Une étape importante pour retrouver un peu de stabilité pour avancer dans la vie et envisager un avenir.

Laure Halse Anderson a écrit une histoire sur une adolescente qui a été violé dans les années 90. A sa grande surprise, le livre a été un vrai succès et dans le monde entier. A tel point qu’il est adapté en comics en 2019 par Emily Carroll. Le viol ne doit pas être un sujet tabou car ils concernent tellement de gens. Un traumatisme qui change à jamais la vision que l’on peut avoir de sa personne et de ceux qui nous entoure. Impossible de ne pas être touché par Mélinda qui souffre en silence jusqu’à se noyer à l’intérieur d’elle-même. Un ouvrage qui permet à des victimes de pouvoir s’identifier, à se sentir moins seules. Et qui s’adresse aussi aux autres afin de faire attention aux paroles ou aux silences de ceux qui nous entoure. La dessinatrice trouve le bon équilibre dans le noir et blanc pour nous prendre par les sentiments. Elle ne s’autorise jamais de faire des choses pour tomber dans l’excès. La vraisemblance avant tout. On suit l’adolescente de 15 ans dans ces réflexions, son rapport à son corps et à ceux qui l’entoure. Un cheminement assez long dans les tréfonds des ressentis et des émotions. Elle se libère grâce à un formidable et puissant NON. Un mot qui sort et qui change tout. La parole modifie tout et permet d’avancer. Comment ne pas avoir envie de partager ce livre aussi bien à des femmes bien entendu, mais aussi à des hommes. C’est en échangeant sur des sujets dit tabous que l’on pourra espérer des lendemains plus tolérants.

Pour lutter contre la mélancolie et la douleur, libérer les mots. Avec quelle autre phrase le comics pouvait-il se terminer : « je vais tout vous raconter ».

2 réflexions sur “Speak – Emily Carroll et Laure Halse Anderson

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 175 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Mai 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s