Les peintures de Michel-Ange – Marc Levy et Carine Hinder

Mais comment Michel-Ange a t’il pu peindre les plafonds de la chapelle Sixtine? Aucun des quatre amis n’a la réponse. Et s’ils allaient voir sur place? Magie….

En lisant un gros livre, Cléa, Medhi, Yoko et Georges se posent une questions : « Quelqu’un pourrait m’expliquer comment Michel-Ange a fait pour peindre sur le plafond à une telle hauteur?  » Magicalibri, Magicalibra et hop nos amis se retrouvent à Rome en 1510. Maintenant qu’ils sont sur place, il suffit de trouver le maître pour avoir la réponse. Seulement sur le chemin, ils entendent un marchand crier : « Au secours, c’est une catastrophe, un drame, une tragédie! A l’aide! Au voleur! clame une voix ». La commande qu’il avait préparé avec des pinceaux et des peintures a été volée. Ils se mettent tous en quête de l’ensemble. C’est alors qu’ils trouvent le coupable. Un chien un peu foufou qui adore faire des farces. D’ailleurs, il se jette avec joie dans l’eau de la fontaine. Ce n’est rien d’autre que le chien de Michel-Ange. « Je suis désolé, mon Batisto est un terrible farceur. mais il est si drôle, il me rend la vie très joyeuse! ». Le mystère est résolu. L’occasion est trop belle de ne pas demander comment il fait pour peindre le plafond. Ils auront la réponse en allant sur site. Tout est bien qui finit bien.

Marc Levy a choisi une très bonne question qui interroge beaucoup de monde. C’est une bonne façon de parler d’art aux enfants en parlant de la Renaissance, d’un artiste et d’une oeuvre connu dans le monde entier. Mais l’histoire s’oriente comme d’habitude vers une quête ici retrouver les peintures et les pinceaux qui ont été volé. De ce fait, on n’est apprend pas beaucoup plus sur les sujets principaux. La représentation du plafond de la chapelle Sixtine se fait discrètement en version très simplifiée sur une page. Surtout que le centre n’est pas composée d’un fond bleu et des points jaunes même si l’histoire se déroule en 1510 et que l’oeuvre a été terminée en 1512. En effet, Michel Ange a peint son plafond sur un échafaudage. Rien à voir avec ce que l’on peut voir devant des maisons et des immeubles. Carine Hinder montre une structure en bois assez imposante ce qui est en parti vrai même si cela ne correspond pas à la structure installée. Pour le peintre, chose identique car il n’est pas réputé pour être quelqu’un de gentil et à l’écoute, bien au contraire. Pourquoi ne pas mettre un peu de vraisemblance? En plus, une question n’a pas de réponse : comment peignait-il? L’artiste peignait debout et levait la tête. Cela lui a causé beaucoup de mal de coup et des maux de tête. Au final, même si les illustrations sont assez jolies cela ne sauve pas l’histoire qui manque d’intérêt culturel.

Un voyage dans la Renaissance à la rencontre d’un artiste phare qui a marqué l’Histoire de l’art. Un contact bref et sans intérêt qui nous laisse en partie sur notre fin.

2 réflexions sur “Les peintures de Michel-Ange – Marc Levy et Carine Hinder

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 175 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Mai 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s