Kimi wa pet – Tome 6 – Yayoi Ogawa

Les incertitudes commencent à peser dans la relation Sumiré et Momo? Est-ce l’occasion d’écrire une nouvelle page de leur situation? ou bien de clôturer un chapitre?

Takeshi a fait usage de la force pour embrasser Sumiré. Il a gagné un coup de sèche-cheveux et un gros pansement. Une action qui n’a pas laissé de marbre la demoiselle. Mais elle se fait du souci quand même car Momo n’a pas l’air en grande forme. Au boulot, Nishida lui demande s’il peut le mettre en contact avec le fameux danseur Takeshi Gôda. Surtout qu’il participe à un ballet de M. Forcité, ce qui montre son haut niveau. Sumiré se rend compte qu’elle ne connaît rien de son animal domestique. Il est là pour la réconforter et que fait-elle en contre-partie à part le logement et le repas? Un voyage pourra leur faire changer les idées. En effet, elle devait partir avec Hasumi qui a eu un contretemps. Il y a pire quand même qu’un beau jeune homme pour lui tenir compagnie. Surtout que ce we sera rempli de mystère et d’un souvenir éternel. Cependant, elle ne partagera rien de cette expérience à son futur époux. Cela tombe bien car il y a un autre sujet qui arrive sur la table. Hasumi va partir plus tôt que prévu à Hong Kong. Sumiré lui tiendra compagnie jusqu’à l’aéroport. Cependant, Shiori Fukushima se rapproche de Momo pour avoir des informations. « Tu crois que ta maîtresse viendrait me reprendre Hasumi, si je lui arrachais des mains? ». La réponse est sans appel. Par conséquent, elle va mettre tous les atouts de son côté.


Pour ce nouveau tome, nous restons sur la base du quatuor amoureux. Il y a une petite progression sur la sincérité des émotions. Takeshi et Shiori sont vraiment attachés à Sumiré et Hasami. Ils les aiment dans leur authenticité et non dans l’apparence qu’ils veulent donner. Cette dualité oblige nos fiancés à jouer un rôle qui les empêche de lâcher prise. Jusqu’à quand va pouvoir durer ce jeu de dupe? On pressent une fin heureuse car notre Sumiré se montre plus attentionnée. Mais ce n’est pas encore aujourd’hui que la révélation se fera. L’auteure cite beaucoup d’artistes en modifiant légèrement leur nom comme M. Forcité pour le grand chorégraphe William Forsythe. Une façon détournée de faire rentrer la réalité dans la fiction. Surtout dans des domaines très spécifique tels la danse ou le cinéma. Des petits détails qui font un peu la différence. En tout cas, on suit encore avec intérêt les petits cailloux affectifs que nous sème Yayoi Ogawa. L’intérêt de découvrir l’évolution d’un couple fait pour être ensemble titille la curiosité.

Une suite qui fait monter doucement la pression. On le sait l’Amour triomphe de tout.

 

2 réflexions sur “Kimi wa pet – Tome 6 – Yayoi Ogawa

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Avril 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s