Le Monde selon Kev – Tome 2 – La frisée de l’école – Minte et Chico

Dans le monde Kev, il serait beau, adulé des autres et surtout Camille l’aimerait. Mais la réalité est tout autre. Le petit Calimero va devoir mettre son chapeau.

Le slogan de Kev pourrait être celui de Calimero : « C’est vraiment trop injuste ». Le jeune garçon se trouve trop beau, trop fort, trop intelligent. Mais le monde n’est pas vraiment reconnaissant face à ces talents exceptionnels. On l’oblige à aller à l’école, de faire des contrôles et même faire des tâches ménagères à la maison. Quelle ingratitude face à sa supériorité de pré-adolescente égocentrique et narcissique. Quand son institutrice lui demande de compléter une table de multiplication et qu’il clame un poème cela ne change pas sa requête. Quand malgré lui, il sauve une mamie d’un impact avec un lourd panier de course roulant, il prend tous les honneurs. Il sait qu’il avait poussé la grand-mère pour gagner une course. Mais il en profite que chacun le félicite, le remercie et l’encense pour avoir plus de chance de conquérir le coeur de Camille. Seulement la supercherie va être dévoilée par son pire ennemi. La chance n’est vraiment pas de son côté. Parfois un peu quand même car Kev arrive a embobiné les autres élèves à la cantine sur le plat du jour. Surtout quand se sont les délicieuses boulettes qu’il adore dévorer avec délectation. Tout pour lui et rien pour les potes. Il faut savoir faire ce qu’il faut pour réussir ces objectifs. D’autant plus lorsque cela ne lui demande pas trop d’effort.

Le nom de Kev et le personnage avec une choucroute ne évoquent-ils un artiste? Bien entendu, et rien d’étonnant à cela puisque c’est la jeunesse fictive de l’humoriste comédien Kev Adams. Est-ce que cela en fait un atout supplémentaire pour faire des gags? Surement que non mais cela permet de faire une adaptation en dessins animés. Ainsi les pré-adolescents selon les efforts qu’ils sont prêts à fournir peuvent se plonger dans les blagues d’un de leur semblable. Aucun doute qu’ils se retrouvent en Kev avec cette croyance d’être le meilleur, le plus fort et que ce n’est pas le cas. Il veut sortir avec la plus belle fille de l’école qui est blonde, aux yeux bleus et qui portent des jupes. Le clichés jusqu’au bout sans oublier l’ami complètement ringard qui aime les escargots et le petit frère ennuyant et brillant à l’école. Tout cela contribue à l’impertinence sans limite de notre héros malgré lui. Le scénariste Chico trouve les bons mots et les bonnes situations pour y mettre l’improbable. Minte de son côté maîtrise parfaitement l’univers graphique de la bd jeunesse. On l’a déjà retrouvé dans « Frigiel et Fluffy » ou « Chica Vampiro » avec des couleurs vives et dynamiques. Le côté chaleureux se rajoute avec ces rondeurs et le remplissage de toutes les cases. Un combo efficace qui va droit au but qui va faire rire bien d’espiègles lecteurs.

Une petite bd efficace qui va séduire ceux qui adorent faire des blagues même quand elles tombent à l’eau.

3 réflexions sur “Le Monde selon Kev – Tome 2 – La frisée de l’école – Minte et Chico

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: CoronaPAL – Semaine 5 | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culturel – Avril 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s