La Vampire – Tome 1 – Christopher Pike

La vie est tranquille tant que personne ne se mêle de vos affaires. Mais voilà quand quelqu’un veut dévoiler votre identité de vampire, pas le choix, il faut sortir les crocs. Prêt à suivre les traces de sang?

Au titre on se doutait de quelque chose qui se confirme dès la première ligne du roman. « Je suis une vampire. Cela, c’est la vérité. » Mais après, gardez de côté tous les aprioris que vous avez pu accumuler à travers films, séries et livres. Christopher Pike veut une autre héroïne même s’il faut garder des bases. « Quant au sang, ah, le sang, le sujet entier me fascine. En plus, j’aime ça, quand ça coule tout chaud et que je suis assoiffée. Et je le suis souvent. » Elle est gourmande Alisa Perne. Et surtout n’oublions pas son côté sexy et séduisante. « Mes cheveux sont blonds et soyeux, mes yeux pareils à des saphirs imprégnés de l’éclat séculaire d’une fissure volcanique. » Vous vous doutez bien que ces facultés ne s’arrêtent pas à son charme. « J’ai la force de cinq hommes, les réflexes du chat ». Alors elle ne craint certainement pas de se balader le soir seule dans certains quartiers. « Une douzaine de ceintures noires pourraient m’acculer dans un sombre ruelle que je me ferais un plaisir de me tailler un parfait costume de vampire avec les ceintures de leurs kimonos ». Et en plus, au fond c’est vraiment quelqu’un de gentil. « Je ne me considère pas comme un être malfaisant ». Que peut-il lui arriver?

Tout débute avec l’invitation assez peu cordiale de Michael Riley, détective privé, qui a des choses à lui dire qui pourraient l’intéresser. Aussitôt assise dans son bureau, elle perçoit une tension qui s’amplifie lorsqu’il lui annonce qu’il possède des informations sur de nombreux comptes en banque. Autour de lui, trois armes à feu, quelqu’un lui a dit d’être méfiant. Qui? Malheureusement pour M. Riley ce secret lui coutera sa vie. Maintenant Alisa doit trouver qui est ce Slim et comment la connaît-il? « j’en fais le serment, je vais tuer ceux qui ont engagé Riley aussi sûrement que j’ai effacé celui-ci de la surface de la terre ». Débute une quête dans l’identité de cet homme qui va faire émerger son passé. Il faut dire qu’il est assez long sur 5 000 ans. Qui peut la connaître assez? Elle va alors se laisser capturer par Slim et des hommes armés. Lui aura des réponses à ces interrogations. Grâce à une entourloupe, elle arrive à s’enfuir avec le fameux Slim sous les bras qui est mort de trouille. N’est pas qui veut un gros méchant. Et le pauvre vieux va donner toutes les informations qui vont permettre à Alisa/Sita de savoir qui veut sa peau. Un vieux souvenir de son passé qu’elle croyait disparu. Son géniteur est de retour et une certitude, il ne lui veut pas du bien. Il faut agir vite et bien. Comme elle essaie de toujours faire les choses avec son coeur lorsqu’il s’exprime, elle avoue ces sentiments à celui qu’elle aime et dit toute la vérité à celui qu’elle considère comme son ami. Là, elle peut mettre un plan en application et avec un peu de chance elle s’en sortira. Aura t’elle assez de temps et de chance pour cela?

Notre vampire a rencontré Bram Stocker pour demander un autographe et une suite. Un clin d’oeil assez drôle qui montre la connaissance des classiques de l’auteur. Il joue d’ailleurs avec le genre car contrairement à une pléthore d’histoire de bit-lit fantastique, il va droit au but. Il ne perd pas son temps à faire traîner les choses, à s’ennuyer à faire de longues descriptions bien souvent inutiles et il parle à la première personne. Je trouve même qu’il y a une recherche stylisée dans l’écriture à moins que cela soit une démarche du traducteur. On ne compte plus les livres fantastiques avec des histoires d’amour qui peuvent être lus par des filles à partir de 10 ans tellement le vocabulaire est pauvre et la construction de l’histoire bateau. Notre héroïne joue franc jeu avec les gens qu’elle affectionne, sans partir dans des tergiversations pendant des centaines de pages avec des questions comme il m’aime ou il m’aime pas. Ce n’est pas l’histoire d’amour qui compte le plus. C’est suivre l’évolution d’une femme à travers le temps, de suivre certains préceptes et avancer. Elle trouve l’amour et essaie de comprendre cette attirance. Cette recherche se fait en appui sur Krishna, une des figures sur Terre de Vichnou, personne socle de l’hindouisme. Il vient sur terre pour surveiller autant les hommes que les démons et les vampires sont les deux. Une approche radicalement différente que ce que l’on peut voir ailleurs avec la religion catholique. Aucun doute que cela déroute quelques lectrices amatrices du genre. Surtout que la religion hindouiste est assez complexe à comprendre même si l’auteur a juste choisi un angle bien particulier. Va t’il d’ailleurs approfondir cette recherche religieuse dans la suite? Le parallèle entre l’image d’une personne et son histoire sont deux choses différentes. Prendre le temps de connaître les gens permet de révéler une l’étendue d’une richesse intérieure. Bien entendu, ce premier tome est la mise en bouche d’une série. Il va falloir la poursuivre si je veux avoir plus de réponse sur l’avenir d’Alisa/Site, de Ray, de Seymour…. Affaire à suivre donc.

Fan de « Buffy contre les vampires »? Cette femme vampire vous fera voir la vie autrement à travers la couleur rouge sang et avec un tueur de vampire.

2 réflexions sur “La Vampire – Tome 1 – Christopher Pike

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Avril 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s