Kimi wa pet – Tome 4 – Yayoi Ogawa

Sumiré se rend compte qu’elle va vraiment devoir choisir entre Hasumi et Momo. En attendant de faire un choix plus définitif, il va falloir aider d’autres âmes égarées. Va t’elle y arriver?

Le temps passe si vite. Sumiré court du boulot à chez Hasumi puis retour chez elle pour s’occuper de Momo. Mais la pression se fait sentir car son petit copain lui a offert une magnifique bague Cartier. Comme elle ne veut pas se marier, elle n’ose pas la porter. Et elle a pris conscience qu’elle ne pourra pas avoir le mari à l’aspect parfait et Momo. D’ailleurs, cela lui crée tellement de trouble qu’elle commence à voir Momo vraiment comme un chien qui parle. Puis la fièvre monte et elle commence à perdre les pédales. C’est ce qui lui arrive quand elle a trop de stress. Par chance, elle arrive à décompresser à un moment car Momo ramène à l’appartement une petite fille et son chat. Eux aussi ont fuit leur maison car son père n’aime pas son enfant parce que c’est une fille. Le père n’aura aucun scrupule à laisser son enfant chez cette inconnue en attendant le retour de la mère. Heureusement que Miko et Kenta sont tombés au bon endroit avec Takeshi et Sumiré. Ce séjour lui a permis de voir un autre avenir pour elle qui correspond à ces espoirs. Parfois, il suffit de rencontrer la bonne personne pour changer son destin.

Le scénario de M. Matsui dans ce tome est assez malin. On attendait qu’enfin Sumiré face le choix du triangle amoureux. D’ailleurs, on sait maintenant de qui elle ne pourra pas se passer. Et oui, c’est fatiguant d’essayer d’être la personne idéale alors qu’avec Momo elle est vraie. Ce tome permet de montrer un autre aspect de Sumiré pour dire qu’elle est plus forte qu’elle le croit. Quand on lui demande de faire un article sur les femmes actives en l’obligeant à se déguiser en ours dans un parc d’attraction, c’est assez humiliant. Mais elle trouve le moyen de retourner la situation en répondant aux yakuzas. Son papier sera plus palpitant que prévu car maintenant elle sait qu’elle peut dire non. Va t’elle apprendre de cette leçon pour ne plus se faire humilier par son supérieur? On découvre aussi sa gentillesse quand elle s’occupe de ses locataires temporaires. En plus, elle est assez contente quand on la prend pour une famille quand elle se balade avec la petite fille et Momo. Après on peut éventuellement reprocher le fait qu’on assimile forcément une femme à une mère. La femme peut être une femme même sans progéniture sortie de son vagin. Le sous-entendu que Sumiré veut et doit devenir maman est de plus en plus présent et je trouve cela dommage. Une femme épanouie doit-elle être vraiment mariée avec des enfants? Une vision assez triste et réductrice bien trop présente dans les mangas même si c’est un reflet assez fidèle de la société nippone. Bref, cela ne n’empêchera pas d’avancer dans la série et de voir si Sumiré va se rendre compte de ces qualités. Aura t’elle le courage d’être elle ou va t’elle rester dans l’image qu’elle veut donner?

Etre une femme heureuse peut-il devenir un objectif réalisable pour Sumiré? Affaire à suivre.

2 réflexions sur “Kimi wa pet – Tome 4 – Yayoi Ogawa

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Avril 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s