All My Darling Daughters – Fumi Yoshinaga

Etre une femme au Japon n’est vraiment pas facile. Trouver sa juste place comme fille, comme amie ou comme épouse demande beaucoup de réflexion. Le bonheur est-il possible?

Même si le quotidien n’est pas facile, Yukiko, reste vivre chez sa mère. Mais après son cancer, Marie décide de trouver un époux et de faire ce qu’elle veut. La fille doit avaler la pilule et accepter ces changements. Déjà, elle se méfie du jeune garçon avant d’être certaine de l’attachement réel qu’il peut avoir. Pas le choix pour elle maintenant, elle déménage chez son copain. Une nouvelle vie commence avec son futur mari. Ce qui ne l’empêche pas d’aller manger chez sa mère et de passer de très bons moments. Des échanges lui permettent de mieux la connaître. Par exemple, sa grand-mère disait sans cesse à sa fille qu’elle était laide pour qu’elle ne prenne pas trop confiance en elle. Un choix au combien cruel et blessant qui a nuit à l’image que l’enfant a eu d’elle et qu’elle a conservé en grandissant. La construction de son avenir n’est pas beaucoup plus rose chez certaines filles qui n’arrivent pas à aimer ou trouver sa place dans la société. Faut-il passer par des marieuses? entrée dans un couvent? ou devenir une femme au foyer? C’est à chacune de trouver les réponses à ces souhaits en accord avec un bien être, même relatif.

Certains croient que les mangas se résument à des histoires de type Naruto, Nicky Larson, Dragon Ball… Mais le genre est plus large et varié que l’on peut le croire. Fumi Yoshinaga propose une histoire plus moderne, plus proche de la réalité. Son dessin est par conséquent plus réaliste, plus proche de la réalité. Les relations humaines sont au coeur de tout le récit où les espoirs déçus des uns doit faire face au côté pragmatique de la vie. Ainsi ces portraits de femmes touchent plus facilement le lectorat dans lequel il pourra éventuellement se retrouver ou faire un parallèle avec un récit déjà entendu. Mais est-ce pourtant suffisant à en faire une lecture agréable? Malheureusement non, car j’aurais suivre une histoire sur toute sa longueur et non une succession. La dynamique m’a dérangé car le fil conducteur n’est pas très clair. Ainsi j’aurais aimer en apprendre plus sur Yukiko, ses espoirs, sa vie avec son mari… et que cela soit une occasion de critiquer la pression subit par les femmes dans la culture japonaise.

Un manga moderne féminin qui pousse à s’interroger.

5 réflexions sur “All My Darling Daughters – Fumi Yoshinaga

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 125 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: CoronaPal manga – Semaine 4 | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culturel – Avril 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s