Concerto pour harpe, chat et poney – Katherine Pancol et Jérôme Pélissier

Ce n’est pas facile quand on est une harpe et que ces cordes sont sensibles à la chaleur. Surtout qu’il est impossible de refuser à une cliente de jouer avec elle devant la cheminée. Est-ce la fin de carrière de l’instrument?

La Harpe est assez discrète et très timide. Pourtant, elle est imposante avec sa taille et ces 42 cordes. « Quand je joue do-ré-mi-fa-sol-la-si-do, ça fait un bruit de perles qui roulent dans l’eau ». Elle vit paisiblement dans un hall d’hôtel qui ne connaît jamais de répit avec tout le passage. On y trouve un sultan sur un poney blanc, un chat persan qui lit un plan, des garnements qui courent partout… Bref, un vacarme ordinaire du moins jusqu’à l’arrivée de la princesse Fadièse. Comme elle a très froid, elle souhaite profiter d’un bon feu de cheminé bien chaud, tranquille avec un thé au citron. La Harpe commence à avoir très peur car avec cette chaleur elle risque de perdre toutes ces cordes. Si cela venait à arriver, elle finirait au caniveau sans avenir. Seulement voilà, elle ne peut refuser une invitation. « Venez dans mes bras, harpe jolie. Je voudrais jouer une mélodie ». Et ce qui devait arriver, arriva. Les cordes sautent les unes après les autres. Le poney grâce à un chariot emmène l’instrument prendre l’air dehors. Le chat persan va leur tenir compagnie. Face au désarroi de Harpe, les deux nouveaux amis décident de l’emmener chez quelqu’un qui pourra tout changer. Direction le 4 rue Jean-Sébastien Bach. Elle ressort toute pimpante. Pour les remercier, elle leur créée un concerto qui séduit aussitôt tous les passants. De même à l’hôtel, où on les accueille bras ouverts.

Dans la collection « En avant la musique », je vous demande la Harpe. La découverte débute directement avec une première page qui présente l’instrument avec ces différentes parties : le chapiteau, la colonne, le socle, les cordes et la caisse de résonance. Et aussi des informations sur sa taille et comment on en joue. Maintenant que les présentation sont faîtes, Katherine Pancol peut nous raconter une jolie histoires avec trois improbables amis. Nous avons la Harpe d’un côté, un poney et un chat persan de l’autre. Une alliance surprenante qui montre que la solidarité peut se faire avec tout le monde. Le poney à la force physique de tirer l’instrument et le chat a la capacité de se repérer dans l’espace. En alliant les compétences de chacun, les choses peuvent changer. Ainsi Harpe peut reprendre du service au lieu de finir la poubelle. C’est le début d’une belle amitié car la musique possède un je ne sais qui enchante tous ceux qui l’écoute. L’histoire saura séduire les jeunes lecteurs. Surtout que les graphismes de Jérôme Pélissier sont sublimes, précis, délicats, lumineux et pleins de douceur. On se régale à chaque page de la beauté qui se dégage. En plus, il intègre un objet incongru à chaque double page que le lecteur doit trouver. Une façon de faire une double lecture du livre et de passer plus de temps avec lui. Une technique ingénieuse qui saura ravir autant les plus jeunes que les plus âgés.

Un petit livre enchanteur qui permet de découvrir les instruments autrement.

4 réflexions sur “Concerto pour harpe, chat et poney – Katherine Pancol et Jérôme Pélissier

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Avril 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s