La petite faiseuse de livres – Tome 2 – Suzuka et Miya Kazuki

Maïen attendait avec impatience de faire des livres pendant ce long hiver. Mais va t’elle réussir à concrétiser ces espoirs? Pourra t’elle survivre sans lecture?

Le quotidien d’Urano Motosu est bien différent depuis qu’elle s’est réincarnée dans le corps d’une petite fille malade dans un autre univers. Mais la bibliovore a décidé de tout faire pour apprendre à lire et écrire quitter à inventer une nouvelle forme d’imprimerie. Comme il n’est pas possible de faire du papier, il faut trouver une autre méthode. Petite plongée dans sa mémoire pour penser aux égyptiens. Elle arrive grâce à sa soeur à récupérer une plante qui lui permet d’avoir des fibres. L’hiver lui donne le temps de faire du tissage. Mais voilà qu’un premier obstacle se met sur son chemin. C’est bien trop long à faire. Il faut trouver une alternative. Nouvelle plongée dans ces souvenirs et le résultat se trouve dans des plaques d’argile. Pour aller le trouver, il va falloir qu’elle travaille son endurance. Même après ça, le résultat risque de ne pas être à la hauteur de ces espérances. En attendant, elle poursuit son apprentissage auprès du collègue de son père pour lire et écrire. En contrepartie, elle l’aide pour la partie comptabilité. Son savoir va s’exprimer par bien d’autres moyens comme la réalisation de panier, la dentelle et bien entendu la cuisine. Un destin épanouissant s’annonce t’il?

Dans le premier tome, nous avions eu la présentation du contexte et de tous les personnages. Maintenant, on peut passer à l’étape suivante avec un fil conducteur plus important avec une rentrée dans le concret. Les égyptiens devaient avoir une sacré technique pour faire des pages car cela demande beaucoup de travail. Une façon originale d’aborder le long chemin que les Hommes ont fait pour laisser une trace écrite de leur société. A chaque époque, à chaque culture une innovation pour laisser des mots même si certains restent mystérieux de nos jours. Dans ce deuxième tome, on découvre les plaques d’argile. La difficulté repose sur son transport, sa cuisson et sa conservation. Le mystère de la fabrication nous sera surement dévoiler par la suite. Maïen affirme sa personnalité en aidant les autres comme elle peut. La cuisine prend aussi une place particulière car chaque nouvelle préparation donne envie d’y goûter. Le personnage rebondit face à chaque situation problématique. On finit à s’attacher à la petite équipe que l’on hâte de retrouver.

Un nouveau tome toujours aussi intéressant qui donne envie d’en savoir plus.

2 réflexions sur “La petite faiseuse de livres – Tome 2 – Suzuka et Miya Kazuki

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 50 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle – Mars 2020 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s