Même les monstres – Thierry Illouz

Certains savent quel métier il feront lorsqu’ils deviendront grands. Thierry Illouz aurait pu devenir policier comme son père. Mais lui a décidé de devenir avocat pénaliste et défendre les crapules. Pourquoi ce choix?

« Un jour, j’ai décidé d’enfiler une robe noire et d’aller parler dans cet accoutrement, d’agiter les bras, ou plus exactement le manches ». Voilà comment Thierry Illouz décide de commencer son roman. Il impose son style et va directement à l’essentiel. Pas de chichi, pas de mensonge juste son ressenti authentique. Son père était policier et enfant, il lui arrivait souvent d’aller au commissariat. Pourtant, cet aspect de la justice ne l’a jamais intéressé. C’est avocat qu’il a choisi. Et il a choisi de représenter les pédophiles, les voleurs. En bref, l’ensemble des criminels car comme tout le monde, ils ont également le droit d’être défendu au tribunal. Souvent on lui demande pourquoi il a fait ce choix de protéger les monstres. Mais ni a t’il pas un monstre en chacun de nous? Ni a t’il pas parfois des situations qui fait que tout peut déraper? Les histoires d’Hommes, de vies, de misères sociales, de détresses émotionnelles… se succèdent pour ses plaidoiries. Pour chacune, il donne le même investissement, la même conviction.

« Le mot monstre ne nomme pas, ne désigne pas, le mot criminel nomme, le mot meurtrier nomme, le mot assassin nomme, le mot fou nomme, mais le mot monstre, lui, ne nomme pas ».

Ne croyez pas que l’auteur va vous citer toutes ces prestations avec des histoires plus scabreuses et horribles les unes après les autres. Il propose plus une réflexion sur sa vie, son rapport à sa famille, sur son travail et sur le système judiciaire lui-même. La prison est-elle toujours la bonne réponse? Son parcours est passionnant, touchant et drôle à la fois. Les pages se tournent avec plaisir pour mieux le connaître avec ces doutes, ces espoirs et ces interrogations. Une vocation qu’il réalise fièrement. Lui si discret dans son quotidien, devient éloquent dans sa robe. Une curieuse dualité qui montre la complexité de l’homme face à son destin. D’ailleurs, c’est pour cela qu’il prend la plume pour écrire. Un autre exutoire à la folie humaine où il se dévoile avec pudeur, fierté et authenticité.

Un livre intéressant qui incite à la réflexion sur le droit et les hommes qui se cachent derrière.

2 réflexions sur “Même les monstres – Thierry Illouz

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 260 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Décembre 2019 | 22h05 rue des Dames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s