Et puis Colette – Sophie Henrionnet et Mathou

Anouk vivait tranquillement sa routine parisienne. Du moins, jusqu’au jour où elle reçoit un appel qui va tout changer. Sa sœur vient de mourir.

Le travail n’est pas une partie de plaisir. La responsable d’Anouk prend un malin plaisir à être désagréable et hautaine. D’ailleurs cela lui vaut le petit sobriquet de Mme Rognure. Heureusement ces peluches de compagnie, Max et Nikky, sont là pour l’écouter en toute circonstance. Un jour, elle reçoit un appel à la bibliothèque. La nouvelle qu’elle apprend la terrasse d’un coup. Sa sœur Zoé vient de mourir. Elle pose quelques jours pour se rendre à son enterrement. Qu’elle ne fut sa surprise quand elle rencontre Colette, petite de 7 ans, qui n’a pas sa langue dans sa bouche. Son étonnement ne va pas s’arrêter là. La trentenaire parisienne célibataire est désignée comme tutrice de la fillette. Comment faire face à cette responsabilité si importante ? Elle ne peut pas tout quitter pour élever une gamine alors qu’elle même avait fait le choix de ne pas avoir d’enfant. Puis très vite, elle se pose beaucoup de questions. Mais en passant du temps avec Colette, elle s’attache à elle. Maintenant, il faut faire un choix et s’y tenir. Très vite, elle décide de quitter la capitale et de s’installer dans la maison de sa sœur. Maintenant, elle va devenir une super tata pleine d’amour et d’affection.

Au premier coup d’œil on reconnait le dessin de Mathou. Elle s’était fait connaître auprès du public féminin avec « Les wonderwoman aussi mettent une culotte gainante » et « Tout plaquer et aller prendre un bain ». Elle revient avec un album assez différent et moins girly. Sophie Henrionnet à la plume, donne une touche pleine de tendresse et d’émotion à la rencontre d’une tante et d’une nièce qui vont devoir s’apprivoiser pour s’aimer. Une jeune femme doit faire face à son destin et trouver le chemin pour un épanouissement à deux. Même si on peut reprocher la facilité dans la construction de l’histoire, les bons sentiments sont là. Il est peu probable qu’à la suite d’un décès brutal de sa mère, la fillette tout juste âgée de 7 ans se montre souriante et bienveillante avec sa tante qu’elle n’a jamais vue. Un peu facile le raccourci narratif. Mais pourquoi ne pas se contenter de voir une histoire pleine d’espoir et gentillesse ? Cela fait du bien aussi une bouffée de simplicité et d’amour sincère. D’autant plus qu’il y a un peu de suspens car la famille du père biologique qui ne l’a jamais reconnu voudrait avoir sa garde. Bien entendu, tout finira bien et la petite fera la connaissance de ces grands-parents. De nouvelles personnes pour lui donner de l’amour. Et aussi, Anouk se pose des questions existentielles : a-t-elle les capacités pour s’occuper d’une enfant ? comment l’élever ? que faire comme emploi ? Heureusement qu’elle a une passion pour les livres. Son chemin est tout tracé et tout le monde peut retrouver la sérénité. Qu’il est bon de glisser parfois sur le toboggan des bisounours.

Une bande dessinée attendrissante sur la naissance d’une famille.

Une réflexion sur “Et puis Colette – Sophie Henrionnet et Mathou

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s