Burn-out – Paul Bianchi, Thomas Gayet et Léonard Cohen

Vous n’en pouvez plus de votre travail ? Non-sens et management à la dépréciation sont récurent. Est-ce possible d’en réchapper sans faire un burn-out ?

Le burn-out fait partie des grands maux des sociétés modernes. Les entreprises ont besoin de personnels. Pourtant elle n’hésite jamais à les rabaisser, les faire culpabiliser et les pousser vers le chemin de la dépression ou du suicide. L’entreprise y gagne-t-elle vraiment à ces jeux plein de vice ? Il faut croire que oui au vue de l’augmentation des arrêts de travail. Paul Bianchi et Thomas Gayet ont décidé de prendre le sujet à bras le corps pour écrire un livre. Ne vous attendez pas à un ouvrage sociologique sur les causes, circonstances et résultats des nouvelles stratégies de gestion humaine des entreprises française. Non, ils préfèrent prendre un angle très original. Le livre dont tu es le héros revient en force dans les librairies. Et si au lieu de partir en quête dans un milieu de science-fiction vous deveniez un employé chez un prestataire de service Mutacom spécialisé dans le consulting ? Vous serez le héros malgré lui de l’aventure car vous avez une mission que vous devez tenter de réussir. Vous craignez de ne pas comprendre certaines expressions ? Pas de panique, un lexique en fin d’ouvrage vous expliquerez le sens de proactivité, Vdefdefdef ou casual Friday.

Maintenant vous êtes prêt pour entrer dans la peau d’Arthur et l’aider à donner du sens à sa vie. Surtout faire en sorte qu’il ne sombre pas trop, du moins c’est si vous le voulez. Comme on vous laisse faire un choix à chaque action vous pouvez l’aider à ne pas trop sombrer ou lui faire suivre le chemin de l’échec voir de la mort. Tout débute sur la sélection de la mission : Arte ou France Cravate. Attention, ce n’est pas parce la mission chez Arte semble mieux qu’elle l’est vraiment. Et pour l’avoir, il va falloir être très rusé et maîtriser l’allemand lu/écrit/parlé. Est-ce bien le cas ? Et chez France Cravate qui croit en l’avenir de la cravate dans le monde, y a-t-il vraiment des possibilités ? Tout dépend de votre résolution, vous pourrez avoir un poste directement chez eux, ou devenir un espion pour les chinois ou tous les tuer car ce sont des vrais connards. Quand vous vous sentez très mal, vous avez toujours une boîte de Lexomil pour vous remonter le moral. Par chance, la RH aussi apprécie ces moments vaporeux. Les choix ne manquent pas tout comme les possibilités de vivre des aventures étranges. Vous pourrez devenir heureux avec votre compagne et avoir des enfants. Finir au fond d’un trou seul et sans ami. Ou même avoir une crise cardiaque sous le stress des syndicats qui veulent savoir ce qui se trame dans leur dos. Si la fin ne vous plait pas ou que vous avez déjà fini votre périple vous pouvez recommencer, les possibilités sont assez variées.

Attention si vous souffrez d’un burn-out, ce livre risque de ne pas vous mettre au baume au cœur. Il y a un risque que certaines situations vous rappellent votre travail. Sinon, laissez-vous portez par l’humour noir et la dérision des deux auteurs qui sauront mettre en avant l’absurdité d’un monde parfois dépourvu de sens et d’intérêt. L’alcool et la drogue ne permettent pas forcément de tenir sur la longue durée. L’écoute, l’affection peuvent peut-être changer son quotidien. Les dessins de Léonard Cohen ponctuent à merveille l’univers sombre avec des formes rondes et des couleurs tapent à l’œil. D’ailleurs, il suffit de regarder la couverture avec l’orange fluo, le bleu vif et le gris pour attirer le regard. De plus, les éditions Nova ont mis le paquet sur la qualité du papier épais et agréable au touché et cette couverture touché velours. Le prix de 15,90€ s’explique aussi pour se travail assez peu présent en littérature.

Envie d’une lecture alternative sur le travail ? Plus besoin de chercher, vous avez trouvé l’OLNI qu’il vous faut.

2 réflexions sur “Burn-out – Paul Bianchi, Thomas Gayet et Léonard Cohen

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge lecture 2019 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s