Sherlock Holmes et le mystère de Boscombe – Grand Point Virgule

Avez-vous envie de résoudre une énigme en compagnie de Sherlock Holmes ? Pour cela, il suffit d’aller vous rendre au Grand Point Virgule où vous pourrez accompagner le détective pour identifier le meurtrier de Charles McCarthy. Sauriez-vous l’identifier ?

Dans un seul décor, va intervenir 9 personnages interprétés par 3 comédiens. Chacun à l’aide d’un costume et d’un changement d’accent va revêtir une autre identité. Un art du camouflage maîtrisé qui les enchante et avec lequel ils n’hésitent pas à taquiner leur partenaire de jeu. Une petite baffe pas là, des répliques supplémentaires par ci, le tous les amuse et amuse également le public. Vous l’aurez compris cette adaptation se veut une comédie grand public.

Bien entendu, je n’avais pas lu la présentation avant d’aller au théâtre. Je venais de regarder toute la série Sherlock version BBC. J’avais de grosses attentes en allant voir le spectacle. Par conséquent, j’ai très vite déchanté. Sherlock sur le plateau n’a ni le charisme de Bénédict Cumberbatch ni la voix délicate de Gilles Morvan, voix française du comédien. Il a en plus ce fameux chapeau qu’il ne porte à aucun moment dans les nouvelles. Et voilà que la première blague arrive avec de la poudre blanche. Sherlock s’interroge sur ce que peut-être cette substance avant de proposer que cela soit de l’opium et sniffe le produit. On sniffe de la cocaïne et on fume de l’opium. Il y a eu qui ont essayé d’inverser et cela ne s’est pas bien passer pour eux.

Mais le ton était donné. Les trois comédiens vont suivre les grandes lignes de la nouvelle « Le Mystère du Val Boscombe » parue en octobre 1891. Charles McCarthy est retrouvé mort. La police enquête et reste persuadée que le coupable est le fils. Toutes les preuves l’accablent. Mademoiselle Turner, amoureuse du fils McCarthy engage Sherlock Holmes afin qu’il puisse prouver son innocence. En menant son enquête, aidé de Watson, il va trouver tous les éléments nécessaire pour identifier le meurtrier. D’ailleurs, c’est à ce moment que va se mettre en place un jeu avec le public qui va devoir faire des propositions sur l’identité du meurtrier et donner les éléments prouvant l’innocence du fils McCarthy. Un échange assez bien mené permettant de véritables interactions comédiens/public et avec une répartie à toute épreuve.

J’avoue avoir apprécié moyennement le spectacle. Ce qui n’était pas le cas de la plupart des spectateurs ce soir-là. Les blagues, les jeux de mots comme « Harris qui a du pain sur la planche », les clins à la littérature tel Hamlet « Peut être ou Ne pas peut-être », le jeu « Question pour 1 000 pounds » et les références à l’actualité, affaire Benhalla ou la musique « Le monde est stone » me prête plus à sourire que rire. Je précise que c’est assez bien amené dans l’histoire, même si parfois, ils appuient un peu sur les mots pour faire comprendre qu’il y a une blague. En tout cas, cela plaît car les rires n’arrêtent pas de se faire entendre même si moi dans mon coin je m’ennuie. Je ne suis pas friande de cet humour qui manifestement séduit beaucoup. 


Alors si vous aimez l’humour gentil avec quelques sous-entendus et en bonus une énigme à résoudre. Courrez-y vous allez être comblé. Sinon passer votre chemin.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s