Cuisine et confessions – 7 doigts de la main – Bobino

Et si vous décidiez d’aller à Bobino pour assister à un cours de cuisine un peu particulier. 7 circassiens de talents vous vous guider pour réaliser une recette gourmande sur fond de souvenirs. Ne vous inquiétez pas, vous allez être traité aux petits oignons.

 Quand on arrive dans la salle, il se dégage une ambiance chaleureuse. Les sept artistes sont déjà au fourneau dans leur magnifique et gigantesque cuisine toute équipée. Ils se baladent également dans la salle pour discuter popote avec les spectateurs. D’ailleurs, certains sont même conviés sur scène afin de donner un petit coup de main. C’est un repas convivial pour toute la salle qui est confectionné avec amour et bonne humeur. Tout le monde pourra venir le partager en fin de spectacle. Sauf l’omelette gourmande préparée pour une charmante spectatrice pendant la représentation qui aura le plaisir de monter sur scène pour la déguster. La liste des numéros est notée sur le tableau des courses dans la cuisine. Au fur et à mesure qu’ils sont réalisés, la liste se trouve réduite.

 Chacun montre avec talent ses agrès de préférence. Toutefois, il n’est jamais seul car tous sont toujours autour à soutenir, aider ou danser. Une osmose entre les circassiens se fait ressentir et permettent de présenter un spectacle étonnant de douceur. Déjà grâce aux véridiques témoignages de ces artistes qui partagent des souvenirs joyeux, sensibles, tristes… de leur enfance autour de la cuisine. Mais surtout grâce à la fluidité et la perfection de leurs numéros. Comme on peut le voir dans la grâce du numéro de tissus aérien d’Anna Kichtchenko, dans l’énergique numéro d’anneaux chinois avec Terrance Robinson avec Engmen Song ou dans la précision dans le diabolo avec Engmen Song (Médaille d’or au 34ème Festival international de cirque de Monte Carlo en 2010). Mobilier, ustensiles, aliments valsent, volent, virevoltent, tournoient comme cet étonnant numéro de jonglage de Pablo Pramparo avec des fouets de cuisine ou lorsqu’il est vêtu d’ustensile afin de lutter contre n’importe quel importun. Ou les délicats portés de Mishannock Ferrero qui va même envoyer sa binôme, Soen Geirnaert sur un plafonnier haut perché. La mayonnaise prend et nous emmène vers l’émerveillement grâce à la sublime musique composée pour cette création.


Nos papilles comme nos rétines sont mises en éveil car la délicate odeur de gâteau à la banane se mêle à la virtuosité des sept circassiens présent sur scène. Alors vous savez maintenant où aller pour mêler les plaisirs.


Pain aux bananes

250 gr de farine
5 gr de bicarbonate de soude
2 gr de sel
115 gr de beurre
110 gr de sucre
2 oeufs
6 bananes bien mûres écrasées
Extrait de vanille
Pépites de chocolat

Battre le beurre en crème. Ajouter le sucre et les bananes écrasées.
Bien mélanger. Incorporer les oeufs un à un, en battant bien après chaque addition. Mélanger les ingrédients secs et les incorporer progressivement.
Verser dans un moule à pain beurré et fariné.
Cuire au four préchauffé à 180 °C (350 °F) pendant environ 50 minutes ou jusqu’à ce qu’une lame enfoncée au centre de la pâte en ressorte sèche.

3 réflexions sur “Cuisine et confessions – 7 doigts de la main – Bobino

  1. Pingback: Bilan culturel septembre 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s