Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

Tu sens que tu en as ras-le-bol et tu ne sais pas comment faire pour aller mieux ? Et si le bonheur n’était pas très loin et qu’il suffisait alors de changer de perspective pour aller mieux ? Pour s’en convaincre, il suffit peut-être de prendre rendez-vous avec un routinologue ?


4ème de couverture
Camille, ce pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Quelqu’un qui a l’impression d’avoir une vie bien remplie, et qui pourtant n’est pas satisfait. Dans Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, on suit donc notre alter ego dans sa quête du bonheur auprès d’un « routinologue ». Et ce « docteur » de donner à travers ce récit tous les conseils que l’on attend lorsqu’on entre dans une période charnière de sa vie. Raphaëlle Giordano, en insistant sur le positif, et avec une certaine pédagogie, livre dans ce roman une vraie recette du bonheur.


Ce que j’en ai pensé ? 
Raphaëlle Giordano a dû être ravie du succès de son livre aussi bien en gros volume qu’en poche. Il est sur presque toutes les tables des librairies comme une lecture bonne humeur indispensable. 1 127 200 exemplaires vendus en 2017 selon classement le Figaro et traduit en 30 langues, montrent que le succès est au rendez-vous. Et oui, qui pourrait dire le contraire ? Mais est-ce que pour autant une lecture nécessaire ? Est-ce vraiment un livre qui va changer votre vie ? Va-t-il devenir un incontournable en bibliothéraprie ? J’aurais tendance à dire non.

Indéniable, c’est un livre très positif et bienveillant. Si les livres les plus vendus en France sont ceux de développement personnel, c’est qu’il y a quelque chose à dire sur la société. Et oui, elle va mal. Les burn-out et compagnie deviennent une chose normale en entreprise. Donc beaucoup cherche à aller mieux en trouvant des réponses dans un livre que bien souvent il ne finisse pas. Afin que le message passe mieux, on le met dans un petit roman, bien écrit et compréhensible par tous.

On trouve une femme, la quarantaine, mère d’un enfant qui ne travaille pas à temps plein. Elle est la seule femme de son entreprise et a bien des difficultés à gérer les rapports avec les hommes. Gérer son travail, sa maison et son rôle de mère n’est pas de tout repos et elle sent mal dans cette vie. Par chance, dans son malheur, elle rencontre un routinologue, qui va tout changer. Il va lui rappeler qu’elle est jolie, qu’elle a plein d’idées et que si elle s’applique tout peut changer.

Heureusement que notre personnage principale ne fait pas 1m20 et 120 kg, que son mari l’aime encore, qu’elle a un adolescent pas trop rebelle, qu’elle a des amis sur qui compter… Ouf, elle est plutôt jolie et elle sait tout faire. Quoi cela fait 20 ans qu’elle ne dessine plus et ne fait plus de couture ! En 5 minutes, tout revient et elle maîtrise. Elle va quitter son boulot et trouver tout de suite une idée pour se lancer. Puis les choses s’enchaîne, elle va avoir un prêt, trouver des créatrices et Jean-Paul Gauthier va inaugurer sa boutique. Cela ne fait pas un trop de réussite d’un coup ?  

Vouloir se sentir bien est un processus qui peut prendre du temps. Mais là, tout va trop bien et les gens sont trop gentils, trop parfaits. En effet, c’est de la fiction et on lit ce genre de livre pour prendre du positif et des choses gentilles. On est servi. En plus, on retrouve des conseils de livres de développement personnel qui sont expliqués en fin de roman. Cependant j’aurais voulu trouver un récit plus chaotique, plus proche des vrais gens sans pour autant aller du côté du roman noir.

C’est une jolie glissade dans le monde des bisounours qui trouvera son lectorat. Néanmoins, je ne fais pas partie de ces personnes qui croient plus au pouvoir du côté obscur de la force que de penser rose pour voir rose tout simplement.

L’avis de Natiora : « Donc au final j’ai bien aimé, l’idée de présenter tous ces conseils sous forme de roman est sympathique. Et il y a des idées judicieuses. Je n’en demandais pas plus.« 

L’avis de Jument Verte : « une lecture agréable, à mi-chemin entre roman et développement personnel, mais du coup je reste un peu sur ma faim, parce que les personnages ne sont pas suffisamment convaincants ou approfondis pour un roman et que les conseils en développement personnel restent un peu light « 

L’avis de Yuko : « Un brin trop bien pensant, l’ensemble tombe assez vite dans la facilité – même s’il offre à ses lecteurs quelques clés – et ne parvient jamais tout à fait à convaincre. Une lecture à réserver aux amateurs.« 

7 réflexions sur “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

  1. Coucou 🙂
    Avec le recul quand je repense à ce livre le sentiment dominant est l’agacement 🙂
    Je dois être envieuse de cette femme qui réussit tout en claquant des doigts 🙂
    Bizzzze

    • on sait que c’est pas si facile d’aller bien et que c’est un combat au quotidien. Et jamais rien ne tombe tout cuit si tu ne fais rien.
      J’ai été déçue par ces facilités et énervée aussi.

    • Peut-être que l’on en a une deuxième mais si c’est le cas, le secret n’a pas été éventé. Et peut-être que si tu te réincarne, tu n’aimerais pas lire 🙂

  2. Pingback: Challenge lecture 2018 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s