La route de la vie – Giovanna Furio et Marco Nizzoli

Les nazis envahissent l’Union soviétique en 1941. Ils assiègent Leningrad. La ville est coupée du reste du monde et les habitants meurent de fin. Olenka avec son violon a t’elle pouvoir libérer les malheureux habitants? 


De quoi ça parle? 
Pendant la seconde guerre mondiale, l’armée allemande part à la conquête de l’Union soviétique. Elle va alors encercler la ville de Leningrad, privant ainsi tous les habitants de nourriture. La misère et la mort sévissent. Mais l’avenir se joue sur d’autres cieux. La déesse de la vie est prisonnière et sa disparition entrainera de nombreuses morts. Le seigneur du solstice va tout faire pour la sauver. Pour cela, il va être prêt à tout. C’est ainsi qu’il va trouver Olenka, une petite fille qui voit la magie qui entoure le monde. Seule avec son chien et son violon, elle a glissé de l’espoir dans la noirceur qui gagnait chaque être humain. Son pouvoir était immense et va au delà de ce que l’on voit. 


Ce que j’en ai pensé? 
Mélanger le fantastique et l’Histoire n’est pas une chose facile. Car il faut trouver le juste équilibre entre les deux qui permettra au lecteur de vivre une aventure étonnante. Le scénariste, Giovanna Furio, a essayé de mélanger la souffrance et la mort des humains en lien avec des puissances climatiques. Malgré leur grand pouvoir, il faut une terrienne pour leur donner un coup de main. L’idée peut paraitre originale mais le résultat par contre se trouve plus nuancable.

Le fil de l’histoire se comprend dans la progression. Tout est bien amené pourtant la lecture n’est pas très agréable. Le dessin et la mise en couleur de Marco Nizzoli incite au fait de tourner les pages. La mise en teinte est vraiment minutieuse et précise aussi bien dans les visages que dans les paysages. Toutefois l’insertion du texte nuit à l’osmose visuelle. La lecture se fait plus laborieuse. 

Une aventure singulière qui a du potentiel néanmoins pas assez pour en faire un indispensable à lire. 

2 réflexions sur “La route de la vie – Giovanna Furio et Marco Nizzoli

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel du mois d’avril | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s