Peace and Death – Patrick Cargnelutti

Mémé ne tombe pas toujours dans les orties. Elle peut tomber aussi d’en haut d’escaliers. Et souvent la chute est fatale. Accident ou meurtre? Seule la police va pouvoir donner la réponse. Vous voulez savoir ce qui s’est passé? 


4ème de couverture
Y a-t-il eu un meurtre à la résidence pour personnes âgées Les Lilas ? C’est la première question que se pose la lieutenant Céleste Alvarez en se rendant sur les lieux aux aurores. Odette gît, fracassée, au bas d’un escalier auquel elle n’aurait jamais dû avoir accès. Comment a-t-elle pu arriver là en pleine nuit ? L’enquête s’annonce complexe et les témoignages plutôt flous : le personnel est surchargé de travail, quant aux autres pensionnaires, ils semblent tous un peu perdus… Dans sa chambre, Colette, elle, rêve de Rob, encore et encore : le ranch au Nevada, le Flower Power, San Francisco, la liberté, sa vie rocambolesque avec lui… Au cours de ses investigations, Alvarez va découvrir quelques incohérences qui, insidieusement, vont la conduire sur les traces d’une folle cavale entre le continent américain et la France… Avec l’amour pour feuille de route et la mort en filigrane… 


Ce que j’en ai pensé? 
Le récit commence de façon original puisque nous assistons au décès d’une grand-mère. Comment a t’elle pu arriver en bas des marches alors que la porte en haut de ces dernières est fermée à clé? Les petits vieux dans l’hospice n’ont pas tous leur tête mais sont-ils pour autant des meurtriers? On peut se poser la question quand certains se baladent nus. Céleste Alvarez va mener l’enquête, elle sent que quelque chose se trame. Une occasion d’intégrer une petite vieille qui ne patauge pas totalement dans le semoule. Elle se souvient de ces moments de passion avec son mari, les cambriolages, les quelques meurtres… D’ailleurs, l’auteur a choisi d’alterner les chapitres pour parler à un moment de l’enquête de police et de l’autre de la vie de cette mamie, pas si ordinaire. Ainsi petit à petit, on apprend plus sur la personnalité de chacun. Tout va à la vitesse de marche de ces personnes âgés. Tout est lent et calme. Même les actions décrites dans le commissariat donnent l’apparence de lenteur. 

Ce qui ne m’a pas empêché de m’attacher à la lieutenant Céleste Alvarez, qui parle de son surpoids et de sa passion pour l’art. Elle a vraiment un certain charisme et j’aurais aimé en savoir plus. Mais à la fin de l’histoire, tout s’arrête là, sans vraiment avoir toutes les réponses. Est-ce si important? J’aurais pu dire oui car cela aurait compensé la lenteur de l’histoire. Le rythme s’accélère à la fin et presque toutes les réponses sont données. La lecture reste agréable et sympathique. Mais si l’auteur veut faire une suite avec cette Céleste, j’aimerais de nouveau la rencontrer pour mieux connaître son histoire. 

Un premier roman qui montre une certaine originalité. Il n’y a pas de doute que la suite sera encore meilleure. 

tous les livres sur Babelio.com

2 réflexions sur “Peace and Death – Patrick Cargnelutti

  1. Pingback: Challenge lecture 2017 – 300 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturelle décembre 2017 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s