Une vie sur mesure – Théâtre Tristan Bernard

Il y a des gens, ils naissent le rythme dans la peau. Ils ne vivent et respirent que pour la musique, les notes, le tempo… Le monde ne peut se construire qu’à travers des blanches et des noirs. Avec ou sans instrument, impossible de s’arrêter de battre la mesure. Jusqu’où cela peut bien mener ?


Un spectacle à succès
C’est en 2011 que le spectacle « La vie sur mesure » a pris naissance. Il a commencé dans une petite salle puis est montée doucement sous les applaudissements du public. Les comédiens se sont suivis et le succès ne s’est jamais démenti.

Je voulais aller le voir l’année dernière et je ne suis pas arrivée à trouver des places. Il faut dire que la nomination aux Molières 2016 pour le Meilleur Seul-en-scène a beaucoup joué dans le bouche à oreille. Le succès du Off à Avignon a contribué à encore faire parler de lui. Alors quand le théâtre Tristan Bernard a décidé de reprogrammer le spectacle, je n’ai pas trop hésité à sauter sur l’occasion d’enfin le voir et/ou l’écouter.


C’est quoi l’histoire ?
Certains pourraient être frisquets à ce dire que c’est un spectacle autour d’un instrument de musique et que c’est un seul en scène. Oui, il faut sortir du cliché du gars/nana tout seul qui raconte sa vie. Il existe autre chose et heureusement. Qui a dit que la créativité était interdite au théâtre ? Personne, bien entendu. Alors Cédric Chapuis a inventé l’histoire d’un adolescent, un peu asocial qui ne vit et respire que pour la batterie. Il est un peu différent mais extraordinairement surdoué en musique. Toutefois ces parents n’apprécient pas sa passion. Son père trouve que ce n’est pas sérieux et que cela ne fait pas vrai mec, un dur, un fort, un qui cogne les femmes. Toutefois, il ne vit que pour les notes, les rythmes. Alors quand il voit sa batterie détruite, c’est son coeur qui se déchire. Une histoire magnifiquement écrite qui saura aussi bien vous toucher et vous bouleverser. Certains ont même laissé une petite larme coulée.

Le tout servi par un talentueux comédien et musicien. C’est Axel Auriant-Blot, du haut de ces 19 ans qui joue ce gamin attachant avec un brio incroyable. D’ailleurs, la question se posait, est-ce lui le petit garçon de l’histoire? Il incarnait ce petit Adrien tellement bien que des interrogations sont venus en chuchotement pendant le spectacle. Les 1h30 de spectacle passe à une vitesse folle et je serais bien restée dans la salle. Je voulais encore écouter de la musique et en savoir plus sur cet enfant. Et non, il fallait partir. Tu as pris une claque théâtrale, merci de rentrer chez toi. En plus, la mise en scène sobre mais au combien ingénieuse se complète bien au texte et à l’artiste en salle. Rien n’est laissé au hasard avec un beau travail de lumière.

Bref un spectacle complet, qui sait parler de la différence avec ingéniosité et talent. Ne passez pas à côté de cette pépite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s