Confidences – Théâtre de la Rive Gauche

L’écriture n’a plus de secret pour Eric-Emmanuel Schmitt. Auteur, adapteur et directeur de théâtre… les cordes ne manquent pas à son arc. Et lorsqu’il aime un texte, il n’hésite pas à le mettre en scène dans son théâtre. Alors sans hésiter, il est passé à des « Confidences ». Direction le théâtre de la Rive Gauche pour en savoir plus. 


Au début était le projet
Au début, « Confidences » était une création de l’auteur américain de comédies musicales Joe Di Pietro nommée « Clever Little Lies ». La pièce a été un véritable triomphe à Broadway. Il n’en fallait pas moins à Eric-Emmanuel Schmitt pour lui donner l’idée d’adapter ce spectacle en pièce de théâtre dans son théâtre. Ni une, ni deux, il crée la pièce et l’adapte en une comédie familiale sympathique. Et comme à son habitude, pour appâter le spectateur, il met des têtes d’affiche qui ne font pas hésiter certaines personnes. Ainsi on trouve dans le rôle du couple des parents âgés, Alain Doutey et Marie-Christine Barrault. 


Puis est venu l’histoire
C’est un jour un peu particulier car Georges (Alain Doutey) bat son fils (Arthur Fenwick) à plate couture au tennis. Cela n’arrive jamais. Georges n’arrête pas de montrer sa fierté. A force de poser des questions à son fils, il a la raison de cette réussite. Il est amoureux d’une jeune femme rencontrée à son club de sport. La vie à la maison avec sa femme qui a arrêté de travailler et s’occupe de leur jeune bébé l’ennui terriblement. Avec la jeune fille, la vie à un autre goût, plus passionnante et plus intense. Le père s’offusque un peu et demande à son fils d’arrêter cette liaison tout de suite. Et il promet aussi de garder le secret. Mais peut-il cacher des secrets à sa femme?

Florence (Marie-Christine Barrault) sait toujours tout. Son mari n’a pas le choix de lui lâcher le morceau. Elle décide alors d’inviter tout le monde pour mettre les choses au clair. Ainsi la bru, Amélie (Claudia Dimier) vient toute enthousiaste avec son époux, le bébé et la belle-famille se retrouvé réuni pour une séance de discussion. L’amour sera t’il au bout du rendez-vous? 


Ce que j’en pense? 
La légèreté de la pièce permet de passer une sympathique soirée. Une histoire simple qui met en exergue le poids des sentiments dans un couple. Aimer longtemps n’est pas toujours de tout repos et aller voir ailleurs est tentant. Mais le bonheur est-il toujours à la clé? Eric-Emmanuel Schmitt a décidé de trancher. Il faut toujours essayer de cultiver son bonheur avec  quelqu’un qui nous est proche. Pour parler de l’infidélité, il décide de ne pas utiliser tous les codes de la comédie standard et joue plus sur la complicité des comédiens à travers des jeux de regard et du vocabulaire qui fait plus vrai. Sans oublier quand même la touche d’humour et de tendresse qui nous fait nous attacher aux personnages.

Le tout est servi avec un ensemble de comédiens motivés. Dès le début, Arthur Fenwick s’affirme avec son énergie et le placement de sa voie. Il vaut mieux car c’est en parti lui qui sera au coeur de l’histoire. Puis vient, Marie-Christine Barrault, 73 ans, interprète avec sa joie de vivre et son charisme plein de positivité un personnage assez complexe. D’ailleurs son personnage se complète bien avec celui interprété par Alain Doutey. Enfin, Claudia Dimier met sa bonne humeur dans le rôle de maman épanouie.

Une pièce sympathique sans prétention qui permet de se vider la tête tranquillement.

3 réflexions sur “Confidences – Théâtre de la Rive Gauche

  1. Pingback: Bilan culturel de septembre 2017 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s