Le diable tout le temps – Donald Ray Pollock

Donald-Ray-Pollock-le-diable-tout-le-temps4ème de couverture
De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s’entrechoquent. Willard Russell, qui a combattu dans le Pacifique, est toujours tourmenté par ce qu’il a vécu là-bas. Il est prêt à tout pour sauver sa femme Charlotte, gravement malade, même s’il doit pour cela ne rien épargner à son fils Arvin…
Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et prend de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste
Roy, un prédicateur convaincu qu’il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Theodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Donald Ray Pollock s’interroge sur la part d’ombre qui est en chaque individu, sur la nature du Mal. Son écriture est d’une beauté inouïe mais sans concessions. Avec maestria, il entraîne le lecteur dans une odyssée sauvage qui marque durablement les esprits.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Donald Ray Pollock propose un voyage direct dans l’Amérique profonde et authentique, celle des gens simples, alcooliques, violents… Avec un style direct et efficace, l’auteur nous emmène dans une histoire où les pages se dévorent très vite. Welcome dans la noirceur…

Trois histoires vont nous être présentées où l’on va suivre trois groupes de personnes que le destin va faire croiser. Un jeune homme, qui avait un père revenu de l’enfer de la guerre du Pacifique qui tomba profondément amoureux d’une femme, sa mère. Toutefois, lorsque cette dernière meurt de maladie malgré le fanatisme religieux, son père ne supporta pas cette perte et se donna la mort. Il va être éduqué par sa grand-mère qui élève également une autre enfant, qui a perdu ces parents. Son père avait un ami en fauteuil roulant, ils voyageaient ensemble pour prêcher dans les églises. Ces deux hommes vont traverser les Etats-Unis dans une vie de vagabondage. Croyant un instant être habité par la lumière divine, l’un soutenu par l’autre va commettre un meurtre en pensant avoir le pouvoir de faire revivre les gens. Pas de chance, ce n’était pas le cas. D’ailleurs, le meurtrier va rencontrer nos deux derniers héros, un couple un peu particulier. Une femme aguicheuse avec un photographe, passionné de cadavres fraichement tués.

Quoi? Dans ce résumé, la bonne humeur ne règne pas? C’est bien normal. Donald Ray Pollock a choisi de nous plonger dans un univers où de l’espoir naquit toujours de la déception et de la noirceur. Le Diable est bien présent car chacun malgré ses croyances va commettre des meurtres plus horrible les uns que les autres. Le tout ponctué par une écriture dans un direct et très efficace. Pas de descriptions trop longue et inutile. Chaque mot est bien pesé pour aller à la rencontre du psychisme de chaque personnage. En plus, le tout structuré de courts chapitres dynamise la lecture facilitant le fait de tourner les pages avec délice.

Si la noirceur ne vous fait pas peur et que vous adorer les aventures loufoques et sauvages, alors vous allez adorer Le Diable, tout le temps. Vous pourrez le reconnaître vite, la couverture est rouge avec des croix et un crâne animal.

L’avis de Manika avec qui j’ai partagé cette lecture et qui m’a offert le livre 🙂
L’avis de la Cannibal Lecteur

Dans le même genre
Joe de Larry Brown

13 réflexions sur “Le diable tout le temps – Donald Ray Pollock

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Le challenge USA revient | 22h05 rue des Dames

  3. C’est vrai que ce livre est bien écrit, d’autant plus que l’écriture était au départ très éloignée du métier de l’auteur, qui a été ouvrier pendant de longues années.

  4. Pingback: Pike – Benjamin Whitmer | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s