Le baiser du rasoir – Daniel Polansky

Unknown-1

4ème de couverture
Il y a eu la vie dans la rue. Il y a eu la peste. Il y a eu la guerre. Il y a eu la magie…
Prévôt a survécu.
Il règne désormais sur le quartier de Basse-Fosse, dealant pour les faibles comme pour les puissants, rappelant à l’ordre de manière définitive les inconscients qui viendraient empiéter sur son territoire. Pourtant, plusieurs enfants sont retrouvés morts. Pas question pour Prévôt de laisser ces crimes impunis, d’autant que les agents de la Couronne ne semblent pas pressés de résoudre l’affaire.
Mais qui, du meurtrier ou de Prévôt, connaîtra le baiser du rasoir?

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Bienvenue dans le quartier de Basse-Fosse où un phénomène étrange va bouleverser le fragile équilibre. Prévost en se baladant découvre le cadavre d’une enfant portée disparue depuis peu. Mais que ce cache t’il derrière cet étrange meurtre?

Nous sommes dans un futur lointain où la guerre et la maladie ont fait rage. Des millions de personnes sont mortes dans d’atroces souffrances. L’histoire se déroule autour d’un anti-héros, solitaire, sarcastique, Prévost, trafiquant de drogue qui s’occupe de la protection d’une zone du quartier des entrailles de Basse-Fosse. Ancien enquêteur de la Couronne, il sait en trouvant le cadavre de la petite fille que quelque chose n’est pas normal. D’ailleurs, lorsqu’il rencontre son ancien collègue avec lequel il n’est pas resté spécialement en bon terme, ils s’accordent sur l’étrangeté de l’affaire. La curiosité de Prévost va le pousser à enquêter pour connaître le fin de l’histoire.

Si la race humaine a inventé une institution plus efficace que la noblesse, pour la propagation des handicapés de l’intellect et de l’éthique, je ne suis pas encore tombé dessus. Prenez la progéniture d’un demi-millénaire de mongoliens consanguins, de cousins germains et d’hémophiles. Elevez-les via une série de nourrice bouffies, de confesseurs abrutis par la boisson et d’universitaires ratés, parce que Sakra sait que Papa et Maman sont bien trop occupés à se tripoter à la Cour pour prendre en main l’éducation d’un enfant. Veillez à ce que toute la formation qu’ils reçoivent dans leur jeunesse ne concerne jamais rien de plus pratique que le maniement de l’épée et l’étude de langues que plus personne ne parle, dotez-les d’une fortune quand ils atteignent leur majorité, placez-les hors des limites de tout système légal plus développé que le code duello, ajoutez la tendance instinctive à l’humanité à la paresse, l’avarice et l’intolérance, remuez soigneusement, et voilà: vous obtenez l’aristocratie. 

Il contact son réseau afin de pouvoir trouver des indices surtout liés à cette odeur très particulière que dégageait le corps abandonné. Son enquête va le mener vers le tueur mais une chose incroyable va se produire. Un personnage fort, sans visage et sans nom va apparaître. Une rencontre semblable faîte déjà pendant la guerre. A partir de ce moment, il ne va plus lâcher l’affaire jusqu’à connaître le véritable commanditaire car les meurtres d’enfants commencé à s’accumuler. Son flair va le mener à des conclusions qui vont lui même le déboussoler.

En magnant avec talent les mots, Daniel Polansky m’a emmené en plein coeur d’un policier fantastique où je me suis laissé entraîné avec plaisir et tension. Et puis ce délai de 7 jours avant que le personnage principal risque de se faire tuer donne un rythme dynamique et tranquille à la fois qui m’a beaucoup plu. Tout comme la construction sous forme de courts paragraphes qui permet de gérer ma lecture dans les transports jusqu’au travail et bien entendu de structurer l’histoire. Bref, un roman passionnant où je n’avais absolument pas deviné qui était le meurtrier. Les personnages secondaires sont réalistes et souvent attachants le tout dans une société assez noire où la misère côtoie l’opulence.

Prix
Imaginales 2012 du meilleur roman étranger de fantasy.

Lien vers la fiche présentation de l’édition Folio

wonder

7 réflexions sur “Le baiser du rasoir – Daniel Polansky

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

  2. Hé, moi qui n’aime pas la S-F, là, je me sens attirée par l’univers… qui ne me semble pas trop « S-F » comme noté sur la couverture 😀 Mince, je sens venir du Wish-list +1 😦

  3. Pingback: Les lectures du mois de Janvier 2014 | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: Les lectures du mois de Janvier 2014 | 22h05 rue des Dames

  5. Pingback: Le challenge USA | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s