Kooza – Cirque du Soleil

images-4
L’île Seguin sur lequel se trouve un chapiteau accueil depuis le 23 novembre le cirque du Soleil avec son spectacle Kooza. Etes-vous prêt pour voyager dans l’univers de l’émerveillement?

Un garçon se ballade avec un cerf-volant, il a quelque difficulté à le faire voler. Un homme habillé tout en lignes colorées arrive sur scène, le trickster et l’emmène dans un univers merveilleux. Soudain un gigantesque voile se lève et une spectaculaire machine avance sur scène. Cette machine est un sorte d’engin qui aurait pu naître du croisement de l’imaginaire de Jules Verne et des monstres mécaniques de l’île de Nantes crées par François Delarozière et Pierre Orefice.

images-7

A l’étage, loge l’orchestre et les chanteuses qui seront présents pendant tout le spectacle. La musique produite est douce, mélodieuse et sublime, cela apporte vraiment un côté magique lors des numéros. Elle accompagne même les monsieur loyal qui tout comme dans le cirque traditionnel, animent le spectacle par un monsieur loyal qui est ici trois clowns, un roi et un couple « d’enfants ». Ils interviennent entre les numéros, lors du démontage du matériel et pour interagir avec le public, chose qu’il fait parfaitement bien. J’en garde un souvenir charmant de l’intervention d’un jeune homme à la houppette qui s’est prêté au jeux avec les clowns.

Les numéros se suivent avec des costumes plus beaux les uns que les autres, des interprétations tout en justesse et en beauté. J’ai adoré autant les acrobates chinoises avec leurs tenues jaunes dorés qui les sublimaient, que les quatre funambules talentueux ou le séduisant équilibriste sur des chaises.

images-3

Même si le spectacle ne dure qu’1h40, le lieu est confortable, chaud, on est bien accueilli. Mais surtout, le spectacle est dynamique, coloré, merveilleux, plein de poésie où le cirque côtoie la danse. Le sourire n’a pas quitter mon visage durant tout le spectacle et même pendant les 30 minutes d’entracte. J’avoue même qu’une petite larme au coin de mon oeil a fait plusieurs fois son apparition car cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas été autant émerveillée. Un fabuleux moment où on lâche prise où le rêve réapparaît le temps d’enduire son coeur de baume de bonheur.

images-2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s