Quartier Lointain tome 1 et 2 – Jirô Taniguchi

images

Moi, Hiroshi Nakahara, 48 ans, j’étais dans la peau d’un gamin de 14 ans que j’avais été… Une telle chose pouvait-elle être possible? Vue de ma fenêtre, je redécouvrais la ruelle plongée dans la pénombre… La peur montait en moi. Et si ce n’était pas un rêve… Si j’étais tout simplement devenu fou?

Personne ne devient jamais vraiment adulte… L’enfant que nous avons été est toujours là, bien vivant, tout au fond de nous. Il est comme ce ciel… Avec le temps, nous croyons grandir… Mais la maturité n’est qu’un leurre, une entrave à notre âme libre d’enfant.

Toute la tristesse… toute la solitude du monde étaient dans son étreinte. Une femme en larmes.. Sa poitrine amaigrie pressée contre la mienne… Dieu que c’était douloureux!

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49

Quatrième de couverture
Homme mûr de 40 ans, transporté dans la peau de l’adolescent qu’il était à 14 ans, Hiroshi continue la redécouverte de son passé. Questionnant sa grand-mère, ses parents, ses amis, il réalise tout ce qui lui avait échappé lorsqu’il était jeune. Et petit à petit, l’année scolaire avançant, il voit se rapprocher la date fatidique où son père disparaîtra, pour toujours, sans aucune explication. Peut-il changer son passé ou est-il condamné à le revivre, impuissant ? Et retrouvera-t-il son existence normale, sa femme et ses enfants ?

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49

Ce n’est pas sans une certaine émotion que je relis ces deux mangas. Je les lus adolescente à la médiathèque de ma ville qui venait tout juste d’ouvrir. Il y avait peu de manga en rayon à part celui-là et Akira. De plus, récemment je suis allée voir sa sublime adaptation au théâtre, où l’univers de l’auteur y est respecté et honoré.

On retrouve les grands thèmes propres à Taniguchi : la famille, l’enfance et la nature. J’aimerai parfois m’endormir et me réveiller quand j’étais jeune avec ma mémoire et percevoir autrement ce qui nous entoure. Ici, le héros essaie de comprendre pourquoi son père quitte sa famille, une interrogation qui le hante. A 48 ans, avec un court échange avec lui, il pourra au mieux le comprendre et voir aussi son propre comportement avec sa famille. Il découvre sa famille avec un nouveau regard, car quand on a 14 ans on ne pense qu’à soi, qu’à s’amuser. On ne s’intéresse pas au monde des adultes.

Ce nouveau regard sur son enfance le perturbe tout comme cela l’enchante. La construction de l’histoire est un ravissement car on découvre l’évolution des technologies, la modification de la ville et des gens. Le cimetière se trouve au coeur de l’histoire, où naît un nouvel homme. J’ai été touché par la simplicité de l’histoire avec cette délicate inclusion de science fiction. Un voyage dans le temps qui permet de mieux se connaître et d’apprécier les petits bonheurs du quotidien. Un véritable coup de coeur.

Prix
1998 : Prix d’Excellence du Festival des arts médias de l’Agence pour les affaires culturelles au Japon, catégorie Manga
2003 :  l’Alpha’Art du meilleur scénario et le prix Canal BD au Festival d’Angoulême

Cinéma
L’adaptation est sortie en salle le 24 novembre 2010 réalisé par Sam Garbarski. L’action par contre se déroule en France, à Nantua. Le héros se prénomme Thomas. La bande son est composé par Air.

Théâtre
L’adaption s’est faîtes en Suisse en 2009 sous la plume de Carine Corajoud avec une sublime mise en scène de Dorian Rossel. Voir le site de la compagnie : www.supertroptop.com/quartier/quartier.htm.

images-1

L’avis de Yuko : art-enciel.over-blog.com/article-quartier-lointain-de-jiro-taniguchi-105262564.html

Du même auteur
L’homme qui marche
Un ciel radieux
La montagne magique
Le promeneur
Un zoo en hiver
Le Gourmet solitaire
Le journal de mon père 

challenge-2

10 réflexions sur “Quartier Lointain tome 1 et 2 – Jirô Taniguchi

  1. Pingback: Challenge 100 livres en 2013 | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Un zoo en hiver – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Le promeneur – Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi | 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: La montagne magique – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  5. Pingback: L’homme qui marche – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  6. Pingback: Un ciel radieux – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  7. Pingback: Le Gourmet solitaire – Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi | 22h05 rue des Dames

  8. Pingback: Le journal de mon père – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  9. Pingback: Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi | 22h05 rue des Dames

  10. Pingback: Les gardiens du Louvre – Jiro Taniguchi | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s