Soie – Alessandro Baricco

soie

Soie
Alessandro Barrico
Editeur : Folio
Nombre de pages : 142
Date de publication : 1996
Date de traduction France : 1997
Traduit par : Françoise Brun

Tranquillement dans le métro, j’ouvre ce livre qu’Asphodèle m’a conseillé. Après avoir passé le paragraphe numéro 1, les mots m’ont carrément enchanté.

Assise dans un carré de 4 personnes, sur la ligne 12, je dévore avec un délice non dissimulé Soie. Dès les premiers mots, j’étais transporté dans un autre univers. J’étais assise dans une maison du du thé rouge, dans un jardin japonais, où l’on entend au loin le bruit de lui. On y voit des carpes koï et découvre de somptueux bonzaï.

Dans cet univers calme et paisible, j’étais partie en 1861 à la rencontre d’Hervé Joncour. Il fait l’élevage de vers à soie à Lavilledieu. Mais suite à une maladie touchant l’ensemble de la production, ce notable de la ville doit partir au Japon, pays alors fermé au commerce extérieur. Il va rencontré Hara Kei, un homme exceptionnel mais surtout une femme, qui va bouleverser sa vie. Se voyage va se réitérer trois autres fois et chaque fois l’émotion sera plus grande et plus forte. Même si, c’est toujours avec plaisir qu’il revient dans son village retrouvé sa femme.

« Bien que son père eût imaginé pour lui un brillant avenir dans l’armée, Hervé Joncour avait fini par gagner sa vie grâce à une profession insolite, à laquelle n’étaient pas étrangers, par une singulière ironie, des traits à ce point aimables qu’ils trahissaient. »

Son entreprise prosper, il réussit et reste heureux avec sa femme et ces doux rêves et espoir. De cela, il a crée un grand jardin avec un lac dans lequel il contemple la surface, surtout lorsque le vent souffle. Chaque moment de sa vie, devient un délice de lecture doux et plaisant. Je n’ai pu refermé le livre qu’en arrivant à la dernière page et un simple sourire s’est affiché sur mon sourire. Un véritable plaisir.

Arrivée à la destination de mon voyage, je dis à mon père, j’ai lu un bon livre, il faut que tu le lises. Je lui mets entre les mains et j’en profite pour aller dire bonjour à mon charmant libraire. Arrivée, à la maison, le livre était sur mon sac. Mon père l’avait fini et me dit « j’ai adoré » avec un grand sourire. Ne résister pas à la tentation de lire ce petit livre, un petit bonheur dans la journée est toujours appréciable, alors pourquoi s’en priver?

Du même auteur
Novecento

Si vous avez aimé, vous aimerez
Opium – Maxence Fermine

L’avis d’Asphodèle : leslecturesdasphodele.wordpress.com/2011/11/24/soie-dalessandro-baricco

L’avis d’Arieste du challenge Il Viaggio : arieste.over-blog.com/article-soie-de-alessandro-baricco-106202939.html

lu le 8 février 2013

Torinochallenge-2

7 réflexions sur “Soie – Alessandro Baricco

  1. Pingback: Challenge Il Viaggio « 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge 100 livres en 2013 « 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Novecento : pianiste – Alessandro Baricco « 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: Opium – Maxence Fermine | 22h05 rue des Dames

  5. Pingback: Neige – Maxence Fermine | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s