Fantôme – Suk Jung-hyun

La fin du vingtième siècle s’écrit avec des catastrophes naturelles sans précédent. La plupart des humains n’y résisteront pas. Une nouvelle société est à créer.

4e de couverture
En 2020, suite à une catastrophe naturelle qui a anéanti 60% de la population, le monde ne compte plus qu’une seule nation. Jugées sur des critères de rentabilité, des milices privées sont mises en concurrence dans la lutte contre la criminalité, et n’hésitent plus à mettre en scène des crimes pour mieux justifier de leur utilité. La milice Seki, soutenue par le gouvernement, a créé des « hommes-armes doués de facultés hors du commun et repérés parmi la population grâce à des signaux télévisuels. Mais lorsque cinq de ces super soldats deviennent incontrôlables, la milice décide de les éliminer en les piégeant dans une fausse attaque terroriste. La chaîne de télé YBC, qui voit là une formidable occasion de redresser ses taux d’audience, participe sciemment à la manipulation et diffuse en direct ropération. One shot d’action futuriste (proche du Ghost in the shell de Shirow), réflexion cynique sur la responsabilité des médias et la privatisation du « marché » de la sécurité, Fantôme est magnifiquement servi par un trait au réalisme éblouissant.

Mon avis
Le coréen Suk Jung-hyun a décidé de se lancer dans le monde dans la bande dessinée avec un sujet qui n’est pas des plus réjouissant. Il donne le ton dès les premières pages : « Donc ça peut vous paraître un peu paradoxal, mais si nous vivons à présent une ère de paix sans précédent, c’est suite à la dévastation de 60% de la planète par diverses catastrophes naturelles survenues à la fin du vingtième siècle. » Voilà, une partie de la planète est détruite et les humains se réunissent dans une société qui se plus unit et plus sécuritaire. Le pays le plus sur pour cette communauté est la Corée. On ne va pas trop souligner le choix très patriotique du bédéiste. Aurait-il pu proposer autre chose?

La société semble profiter d’une grande quiétude après les graves accidents qui ont changé le monde. Du moins en apparence car le 7 septembre 2020 à 15h55 a lieu une attaque à la bombe. La milice Seki qui a le marché de la sécurité doit trouver absolument le coupable, qu’importe si c’est réel ou pas. Très vite, ils diffusent sur les ondes l’arrestation des coupables et leur élimination. Néanmoins, les choses ne se passent pas comme prévu. Un homme qui se fait appeler le fantôme détruit le scénario prévu. Personne ne peut remettre en cause le système. Il faut que les citoyens écoutent la voix de leur maître sans jamais rien contester. Surtout qu’il teste de faire passer des messages subliminaux. Les enjeux sont importants et personne ne doit se mettre sur leur chemin. La tension est à son comble entre un rebelle fantomatique, l’armée et la population.

On se laisse prendre au jeu de l’histoire dès le début et jusqu’à la fin. Le graphisme est assez saisissant. On a du mal à définir la réalisation même si l’on se doute que c’est fait par ordinateur. On se rapproche d’un hyper-réalisme avec des plans proches du film d’action. Les gros plans avec des cases toutes en longueur sont pléthores et dynamisent vraiment le récit. Les expressions des visages montrent une grande variété ce qui rajoute de la vraisemblance. C’est un vrai régal pour les rétines. Grâce à la postface, on apprend quelques méthodes de travail de Suk Jung-hyun grâce à la photographie et à la collaboration avec des amis. Il explique de nouveau l’histoire au cas où certains détails nous auraient échappé. Est-ce son scénario de base retranscrit? On l’ignore. Qu’importe. Le plus important repose sur la qualité de la lecture aussi bien sur le fond que la forme qui nous a été proposé. Même si la publication date de 2007, elle garde son charme intacte et donne envie de retrouver de telles bd. Impossible de rester insensible à cette première création impactante et réfléchi. On en redemande.

Un manwha qui convaincra aussi bien les adeptes de la SFFF que les protecteurs de l’environnement. Un choc visuel et social incitant à lire d’autres ouvrages de cet acabit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s