Chronique de la vigne. Conversation avec mon grand-père – Fred Bernard

Quand il était petit, Fred Bernard, est tombé dans un fut de vin. Son grand-père l’a par la suite aidé à développer son goût et sa passion. Quoi de plus normal qu’adulte, il rend hommage aux deux.

4e de couverture
Fred Bernard a comme qui dirait le vin dans le sang. Né peu avant les vendanges en Bourgogne, il a grandi au milieu des cartons et des caisses de grands crus : ses terrains de jeux préférés étaient les caves de son grand-père et de son arrière-grand-père, tous deux vignerons. Sans cesse on lui répétait : « Quand tu seras grand, tu feras du vin ». Las, il a choisi une carrière d’auteur ; mais le plaisir du vin, lui, est resté.

Au fil des pages, Bernard traduit cette passion en une série d’histoires courtes issues des anecdotes de ses aïeux et de ses réflexions personnelles sur le vin et la dégustation. On y retrouve, comme à son habitude, sa sensibilité, son humour, son sens aigu de l’observation des gens et son trait sensuel, pour une ode aux plaisirs du nectar des vignes.

Mon avis
Fred Bernard ne pouvait faire une plus belle déclaration d’amour à son grand-père. On sent l’admiration et l’amour sincère qu’il porte à son papi qui a toujours été présent à ces côtés et qui lui a tant appris. A sa naissance, il lui a fait goutter pour la première fois du vin. En grandissant, il lui raconte des histoires de vignes, de goûts et d’hommes qui ont façonné la nature pour ce nectar si particulier. D’ailleurs, lui ne peut s’en passer et chaque jour à le droit à la dégustation faites avec joie et satisfaction. Pourrait-il en être autrement en étant vigneron à Savigny-lès-Beaune? De la terre au verre, les récits ne manquent pas à compter. Le créatif s’en empare pour le partager avec fougue et enthousiasme. Avec son dessin que l’on pourrait qualifié d’un peu enfantin, il nous porte dans son passé, dans ces doutes, dans ces révélations… Que de souvenirs sublimes qui font plaisir à lire. Quel réjouissance de faire ce voyage insolite et plein de tendresse. Nous voudrions tous avoir un papi aussi rebelle et drôle. On ne pouvait rêver plus bel hommage à un membre de sa famille. Surtout dans un roman graphique publié à grande échelle restant à jamais dans les catalogues de la BNF. Dorénavant, il est disparu et pourtant son esprit espiègle restera couché sur le papier. Un petit-fils mettant son talent au service de la postérité, on ne peut espérer mieux. Que l’on soit adepte ou non du vin, cela compte assez peu au final. On se laisse porter simplement et avec le sourire. Et quand on ferme le tome, on a juste envie de découvrir d’autres albums de Fred Bernard.

Un roman graphique plein d’amour à un papi exceptionnel et au vin qui coule dorénavant dans le sang de Fred Bernard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s